Comment intituler une œuvre d’art?

Comment intituler une œuvre d’art?

371
0
PARTAGER

Si certains créateurs ont du mal à trouver des titres comme le cas de l’écrivain américain Jim Harrison qui avoue avoir des « problèmes avec les titres », d’autres optent pour des titres simplement descriptifs. Pensez, par exemple, à cette œuvre de Van Gogh intitulée « Les tournesols » et qui représente un vase avec des… tournesols. Le titre n’est parfois rien d’autre qu’une courte description de l’œuvre.

On le choisit aussi pour guider le visiteur. Il arrive que l’aspect visuel s’avère insuffisant pour une bonne interprétation de l’œuvre. Et si l’artiste donne une grande importance à l’interprétation de son œuvre, alors il trouve nécessaire de guider le visiteur pour éviter l’égarement.

Mais le titre peut aussi être poétique, abstrait, numérique, mystérieux ou même sans aucun lien réel avec l’œuvre.

Parfois, un titre poétique vient accompagner l’œuvre sans la commenter ni l’interpréter. « Les titres ne sont pas des explications, les tableaux ne sont pas des illustrations des titres, leur relation est poétique; un titre doit être compatible avec l’émotion que suscite le tableau et le titre poétique doit nous surprendre et nous enchanter » disait René Magritte. Mentionnons au passage le cas des œuvres connues par tout le monde sous des titres qui ne sont pas ceux donnés par leurs auteurs. C’est le cas par exemple de la fameuse peinture de René Magritte que tout le monde connait sous le titre « Ceci n’est pas une pipe » parce que cette phrase est écrite dessus, alors que le vrai titre est « La trahison des images! »

Quelques-uns des artistes que les titres n’intéressent pas particulièrement, donnent de simples numéros, des lettres ou même des symboles à leurs créations. D’autres encore s’amusent à donner des titres sans rapport véritable avec le contenu de l’œuvre, notamment chez les abstraits. Et pour d’autres artistes, au contraire, le titre fait partie intégrante de l’œuvre ; il peut être un mot, une phrase ou même de la prose qui accompagne l’œuvre. L’ensemble des deux, formant ainsi l’œuvre d’art finale.

Une autre question concernant les titres se pose parfois. C’est celle de la possibilité de modifier totalement ou partiellement le titre d’une œuvre d’art. Il arrive, en effet, que l’on regrette le choix d’un titre. Dans ce cas, je pense que si l’œuvre a quitté l’atelier, il est alors trop tard pour modifier son titre. Surtout si le titre est déjà mentionné dans son matériel promotionnel, dans les analyses et les critiques qui en sont faites. Mais tant que l’œuvre n’est ni vendue ni cataloguée, on est encore libre d’en modifier le titre autant de fois que l’on désire.

Dr Hamid Bouhioui, Artiste peintre

 

Commentaires