PARTAGER

Alors que les interrogatoires des deux hollandais suspectés d’avoir tiré par balles sur la terrasse d’un café de Marrakech dans le cadre d’un règlement de comptes faisant un mort et deux blessés, se poursuivent dans le plus grand secret, l’on en sait un peu plus sur les moyens mis en œuvre par la DST et la police scientifique pour les identifier et les retrouver. Il s’agit principalement de techniques sophistiquées utilisées dans le domaine des télécommunications consistant en premier lieu à remonter les traces des communications envoyées et reçues dans le pourtour du café visé, avant, pendant et après le drame qui a coûté la vie à un jeune marocain de 26 ans abattu par erreur par les deux criminels, engagés pour exécuter le propriétaire de l’établissement dans le cadre d’un contrat ordonné aux Pays-Bas.

Les deux tueurs à gages résidant dans un hôtel situé à proximité du lieu du meurtre, il a été aisé de les identifier par reconnaissance vocale par les enquêteurs qui ont aussitôt placé leurs photos aux points de contrôle des aéroports de Marrakech et de Casablanca avant de les retrouver dans la ville ocre moins de 24 heures après le crime et avant qu’ils ne quittent le territoire marocain ou commettent d’autres assassinats. Mais ils avaient déjà incinéré leurs armes et munitions non loin de l’aéroport de Marrakech, tout comme la moto qui avait servi à leur mortelle randonnée. Tout n’a pas encore été dit sur cette incursion de la dangereuse mafia hollandaise ayant la main sur le trafic mondial de la drogue , le crime et le blanchiment, le lourd dossier des deux suspects étant suffisamment éloquent.

Par Jalil Nouri

Commentaires