PARTAGER

Mohamed Hilali, le directeur du site d’informations Rif Press, très bien informé sur la contestation de cette région en ébullition vient de se voir condamné par le tribunal de première instance d’Al Hoceima, à 5 mois de prison, pour « insultes aux agents publics dans l’exercice de leurs fonctions, manifestation sans autorisation préalable et exfiltration d’une personne faisant l’objet d’une enquête judiciaire. De lourdes accusations sans commune mesure avec la réalité qui veut que l’homme commençait à jouer un rôle très important pour être devenu la source d’informations la plus productive et la plus crédible pour tous les journalistes venus enquêter dans cette région et chercher à entrer en contact avec les leaders de la contestation, à l’image de Nacer Zafzafi, avec lequel il avait fini par devenir un intermédiaire efficace et disponible, outre le fait que son site « Rif Press » donnait des informations de première main et des mises à jour fréquentes sur la situation complexe et hermétique de la contestation sociale dans le Rif.

En détention préventive, Mohammed Hilali a été obligé de mettre son support en veilleuse et les journalistes qui continuent d’affluer sur place, cherche désespérément une source de remplacement en espérant qu’après avoir fait appel, il retrouvera sa liberté et son rôle déterminant.

Commentaires