PARTAGER

Les 70 représentants diplomatiques du royaume dont la première liste avait été approuvée par le chef de l’état en février dernier et qui ont mis plusieurs mois à attendre que leur nomination soit validée par les capitales qu’ils sont appelées à rejoindre, seront soulagés dans les prochain jours quand ils seront reçus en audience royale pour recevoir leurs lettres de créance.

La liste de ces diplomates reste bien particulière à maints égards pour toute l’encre qu’elle continue de faire couler. D’abord en raison des inévitables mécontents qui crient leur mécontentement de n’avoir pas été choisis et qui estiment que les critères de compétences n’ont pas été respectées et qu’il est grand temps de mettre fin au parachutage de représentants de partis ignorant beaucoup de la diplomatie en comparaison avec les diplomates de carrière.

Pour le côté anecdotique, l’on a vu, pour la première fois, des ambassadeurs actuellement en poste refuser leur nouvelle affectation pour des raisons strictement personnelles, alors que d’autres ont été tout simplement et sans autre forme de procès, refusés par les pays où il étaient censés aller représenter le royaume.

Enfin, gardons le meilleur pour la conclusion avec une dernière catégorie en poste actuellement, qui a vu trois ambassadeurs demander aux autorités des pays où ils vont représenter le Maroc, d’intervenir en leur faveur auprès du ministère marocain des affaires étrangères, pour être maintenus à la tête de leurs missions diplomatiques. Du jamais vu par le passé.

Commentaires