PARTAGER
Vous ne serez plus étonnés de voir que les contrôles et fouilles sont devenus monnaie courante dans tous les hôtels du pays, car cette mesure récemment prise par la direction de la sûreté nationale, vient généraliser l’obligation faire aux établissements hôteliers, de placer, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, un portique avec un scanner et la présence de vigiles pour assurer un passage au crible des personnes et leurs biens personnels priées de se soumettre à cette règle.
Les différents attentats en Tunisie , en France et en Belgique sont pour beaucoup dans ce renforcement inédit et sans précédent des mesures de sécurité ne sont pas étrangers à cette décision dans un secteur qui continue de constituer une cible privilégiée dans la stratégie de la terreur suivie par les organisations terroristes pour affaiblir les états visés.
Bien qu’il s’agisse d’un investissement relativement onéreux, les opérateurs hôteliers ont vite appliqué ces mesures contraignantes mais dissuasives, persuadés qu’ils n’ont guère le choix sous peine de devoir fermer leurs portes jusqu’à nouvel ordre.
Sur un autre plan, ce recadrage des hôteliers présente une aubaine pour les importateurs de ce type de matériel qui vont devoir faire face, pour leur plus grand bonheur, à une très forte demande pour ne pas dire une croissance exponentielle  de leur chiffre d’affaires.
Par Jalil Nouri

Commentaires