Convention cadre en matière de lutte contre le travail des enfants

Convention cadre en matière de lutte contre le travail des enfants

343
0
PARTAGER

Signée par Mme Latifa El Abida, secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement  scolaire et M. Anis Birou, secrétaire d’Etat chargé de l’Artisanat, cette  convention vise à offrir aux enfants travaillants dans le domaine de  l’artisanat la possibilité de bénéficier d’une deuxième chance de scolarisation  dans le cadre des programmes d’éducation informelle.

Elle tend également à soutenir les chambres d’artisanat dans des initiatives  de lutte contre le phénomène de travail des enfants à travers l’éducation et la  formation.

La convention ambitionne notamment de permettre aux enfants de bénéficier à  travers ces initiatives de programmes de formation professionnelle par  apprentissage.

A travers cette convention, le secrétariat d’Etat chargée de l’Enseignement  scolaire oeuvrera pour le développement de programmes scolaires destinés aux  enfants travaillants dans les différents secteurs de l’artisanat. Il veillera  aussi à l’organisation de sessions de formation au profit des moniteurs  d’éducation informelle axées sur les programmes éducatifs propres aux enfants  travaillant dans ce secteur d’activité.

Pour sa part, le secrétariat d’Etat chargé de l’Artisanat s’engage, en vertu  de cette convention, à sensibiliser et mobiliser les artisans à la culture des  droits de l’enfant notamment le droit à l’éducation et à la formation.

Le département ministériel mettra au profit de cette opération son  savoir-faire dans la promotion des classes d’éducation non-formelle à travers  des campagnes de sensibilisation à l’importance de la formation professionnelle  et à la formation par apprentissage.

A cette occasion, une convention de partenariat a été signée entre la  direction de l’éducation informelle et la Fédération des chambres  d’artisanat. Elle offre à 2050 enfants travaillant dans le secteur la  possibilité de bénéficier de cours d’éducation non-formelle et à 320 d’enfants  bénéficiant déjà de cours d’éducation, l’alternative de se former par  apprentissage ou d’intégrer les centres de formation professionnelle relevant  du secteur de l’artisanat.

Intervenant lors de cette cérémonie, Mme El Abida a mis en exergue les  réalisations du Maroc dans la généralisation de l’éducation, de la promotion  des droits de l’enfant et de l’adaptation des législations nationales aux  conventions internationales dans le domaine.

Et d’ajouter que le ministère accélère le rythme des réformes notamment à  travers la généralisation de la scolarisation dont les indicateurs, a-t-elle  dit, ont connu une hausse remarquable enregistrant ainsi un taux de 94 pc pour  la tranche d’âge des 6-11 ans.

Pour sa part, M. Birou a réaffirmé la disposition de son département à  redoubler d’efforts pour faire réussir et enrichir les initiatives visant à  endiguer le phénomène de travail des enfants.

A cet effet, il a relevé que le Maroc avait approuvé la convention N138 sur  l’âge minimum d’emploi et la convention N182 sur les pires formes de travail  des enfants, activées à travers les dispositions du Code de travail.

Commentaires