Convoqué par la police, Nabil Ayouch risque la prison

Convoqué par la police, Nabil Ayouch risque la prison

14466
0
PARTAGER

Suite à la tempête toujours grandissante provoquée par la diffusion sur internet de larges extraits bruts de son film « Much Loved », le réalisateur Nabil Ayouch a reçu une convocation à son bureau pour se présenter à la préfecture de police de Casablanca.

Cette convocation qui donnera une dimension judiciaire à cette affaire est à lier non seulement à la nature des images pornographiques qui constituent la trame du film mais également aux conditions de tournage sans autorisation et qui reléveraient toutes de l’illégal.

Il faut savoir en effet, que le scénario déposé au CCM pour l’obtention de l’autorisation indispensable pour réaliser ce film n’a strictement rien à voir avec le rendu final de ce tournage. Nabil Ayouch n’a, à aucun moment, informé la commission de scènes de nu très osées pour lesquelles il n’aurait jamais eu d’autorisation. Plus grave encore, le tournage de telles scènes est forméllement interdit au Maroc et son auteur est passible de peines très lourdes. Nabil Ayouch a donc menti sur le fond ainsi qu’aux autorités qui peuvent le poursuivre devant les tribunaux.

La question qui reste posée et de savoir pourquoi le réalisateur Nabil Ayouch a pris le risque incensé de tourner des scènes pornographiques dans l’illégalité la plus totale sachant qu’elles ne seraient jamais projetées dans les salles de cinéma ? La réponse à cette question revient très souvent chez ceux, de plus en plus nombreux qui ont vu ces extraits, quand ils affirment que c’est par vice et perversion que ce réalisateur s’est pris à son propre jeu qui risque de lui coûter très cher.

Vidéo : www.chohra.com

Commentaires