Coopération agricole maroco-française: le volet formation privilégié

Coopération agricole maroco-française: le volet formation privilégié

329
0
PARTAGER

« Je pense que l’idée aujourd’hui est de regarder comment peut-on encadrer nos relations dans le futur et faire un focus sur la formation et la recherche » en mettant à profit l’expérience française dans le domaine de l’enseignement, « notamment l’éducation dans les lycées agricoles », a déclaré M. Akhannouch à la MAP, à l’issue d’un entretien avec son homologue français, Stéphane Le Foll.

Le Maroc dispose d’une quarantaine de lycées « qui ont besoin d’une mise à niveau et d’un outil pédagogique pour l’amélioration du savoir », a-t-il ajouté, précisant qu’un accord est en cours de préparation dans ce sens avec le ministre français de l’Agriculture, attendu en visite au mois d’avril au Maroc.

Il considère que leur rencontre, en marge de la participation marocaine au Salon International de l’Agriculture à Paris (23 février-3 mars), est « importante » au vu de l’excellence des relations économiques franco-marocaines, notamment dans le domaine agricole, où « nous avons des échanges dans les deux sens, les fruits et légumes qu’on exporte d’un côté, et les céréales qu’on reçoit de l’autre ».

Pour ce qui est de la participation marocaine au Salon, M. Akhannouch a indiqué que le Maroc a fait le choix d’être présent à cette manifestation internationale « de grande importance » pour « mettre en valeur les coopératives marocaines et les petites agricultures organisées en GIE (Groupements d’intérêt économiques) dans différents produits du terroir, afin de s’adresser à une population et des consommateurs très intéressés par le panier méditerranéen, dont le Maroc recèle un important patrimoine ».

Pour sa part, M. Le Foll s’est dit « très heureux d’avoir une aussi forte présence marocaine » à ce salon, y voyant « une marque de la force de l’amitié » franco-marocaine et « un signe d’encouragement » dans le travail engagé dans les relations bilatérales.

« C’est une occasion pour le Maroc de présenter ses produits », a souligné le ministre français, qui se dit satisfait de la qualité de cette participation, représentative des différents produits agricoles marocains, dans leur diversité, ce qui reflète « le choix stratégique » du Royaume pour l’avenir de son agriculture.

Lors de leur entretien, MM. Akhannouch et Le Foll se sont félicités de constater que la coopération franco-marocaine accompagne depuis de nombreuses années le développement de l’agriculture marocaine, particulièrement depuis le lancement du Plan Maroc Vert.

Ils ont également examiné les opportunités et les potentiels de coopération bilatérale à développer en faveur du secteur agricole dans les deux pays et émis le souhait de donner à ces relations une nouvelle impulsion dans les domaines de la production agricole et agro-alimentaire, l’enseignement technique et professionnel, la promotion des produits du terroir, la labellisation des produits biologiques, la dynamisation des interprofessions et l’appui aux systèmes d’information décisionnels et de veille stratégique.

La coopération technique dans les domaines agricole et agroalimentaire remonte à 1989 et vise à favoriser les échanges entre institutions et organisations professionnelles d’une part, et promouvoir les partenariats entre les opérateurs, d’autre part.

Commentaires