Côte d’Ivoire: le parquet d’Abidjan poursuit son enquête sur les violences postélectorales

Côte d’Ivoire: le parquet d’Abidjan poursuit son enquête sur les violences postélectorales

326
0
PARTAGER

La cellule spéciale d’enquêtes relative aux crimes commis pendant la crise postélectorale a entendu plus de 6 000 personnes depuis sa création. Les dépositions de ces victimes ou de ces témoins ont abouti à l’inculpation de plus de 200 personnes, dont plus de cent sont en détention provisoire.

Pour le moment il s’agit exclusivement de personnalités proches de l’ancien régime : notamment des cadres du FPI, le parti de Laurent Gbagbo, et l’épouse de l’ex-président ivoirien, Simone Gbagbo.

L’ancienne première dame est accusée de crimes de sang, tout comme le fils de Laurent Gbagbo, Michel, hospitalisé pour des soins à Abidjan. Dans cette même catégorie de crimes, Charles Blé Goudé, ministre de la Jeunesse du dernier gouvernement de Laurent Gbagbo – en fuite depuis l’arrestation de l’ancien président, est toujours recherché par la justice ivoirienne.

La cellule enquête également sur les infractions économiques et les atteintes à la sûreté de l’Etat.

Des informations ont aussi été ouvertes sur l’enlèvement, la séquestration et l’assassinat de l’industriel Yves Lambelin et ses compagnons kidnappés au Novotel en avril 2011.

Pour le moment, aucun procès civil n’est encore programmé. Jusqu’à présent, seul le tribunal militaire a prononcé ses premiers jugements sur la crise postélectorale.

 

 

rfi.fr_____________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires