Côte d’Ivoire: Une quinzaine de djihadistes attaquent une station balnéaire, plus de...

Côte d’Ivoire: Une quinzaine de djihadistes attaquent une station balnéaire, plus de 100 morts

946
0
PARTAGER

Une attaque est en cours dans une station balnéaire fréquentée par des Occidentaux.

Au moins une centaine de morts et plus de trente blessés sont dénombrés comme constaté sur place par KOACI.COM.

Des témoins sur place nous affirment que les individus dont la grande majorité étaient en treillis, criaient des « Allah Akbar » avant de vider leurs chargeurs sur ceux qui se promenaient sur la plage.

Une fusillade a éclaté dimanche dans un hôtel de la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam, fréquentée par les Occidentaux et située à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Abidjan, ont déclaré des témoins à l’AFP.

Des internautes évoquent une attaque jihadiste sur Twitter. Un «véritable carnage» et plusieurs morts sur la plage, selon l’un d’entre eux.

Dans un premier temps, un témoin a évoqué des coups de feu tirés par des armes de poing venant de la plage, à proximité des hôtels du secteur. On a ensuite appris qu’une fusillade avait éclaté à l’hôtel de l’Etoile du Sud, situé rue de la Justice, rapporte l’envoyé spécial de RFI à Grand Bassam.

« Ça tire sur tout le monde sans tri. Ils avancent d’hôtel en hôtel », a indiqué un témoin sur un site ivoirien.

Cette zone de plage de la ville côtière située non loin d’Abidjan (30 km, ndlr), à hauteur du complexe hôtelier dit l’étoile du sud, est très fréquentée les dimanches.

Tout indique selon nos informations que les individus auraient tenté de pénétrer ce complexe très fréquenté par les occidentaux et les libanais. Ils ont également attaqué l’hôtel le Paillote, le Kora Beach et l’hôtel France.

Des corps sans vie, africains et occidentaux étaient visibles sur la plage. On dénombre au moins trente blessés dont plus de dix graves, tous acheminés en direction de l’hôpital général de la ville.

Alors que tout pourrait laisser penser à une attaque djihadiste, des témoins sur place nous affirment que les tireurs criaient des « Allah Akbar ». Des grenades et des munitions ont été retrouvées par les forces de l’ordre. Deux éléments des deux unités des forces spéciales déployées ont trouvé la mort dans les combats contre les djihadistes.

Commentaires