PARTAGER

Son histoire était écrite dès le lancement de son entreprise « Learn&Earn » et il était dit que son business finirait mal. Mais il reste des pages encore à écrire car l’affaire qui secoue le monde de la vente directe des produits cosmétiques ne fait que commencer avec l’audition par la police judiciaire du PDG et fondateur de cette entreprise, Zakaria Fathani, qui est venu grignoter une part importante des parts aux mains des géants mondiaux comme Avon ou le suédois Oriflame.

Cette nouvelle entreprise dont se trouve à la base de sa réussite et sa stratégie marketing l’étendue de son réseau et sa rémunération de ses « ambassadrices » ou vendeuses non salariées investissant le porte-à porte, a été attaquée par la presse et les concurrents dès son lancement pour ses méthodes agressives et ses dérives en matière de gestion à la limite du légal.

Puis Bank Al Maghrib a trouvé plusieurs irrégularités commises par le patron de l’entreprise au niveau des banques à l »origine de cette convocation par la PJ qui fait craindre le pire auprès des membres du réseau qui se comptent par milliers et qui craignent de ne pas être payées pour leurs ventes.

De plus, c’est toute la crédibilité du secteur présent depuis des années sur le sol marocain, qui risque de subir les contre-coups de cette affaire gênante.

Commentaires