PARTAGER

La qualification , rien que la qualification et rien d’autre…

En recevant dimanche en soirée le Mouloudia de Bougie pour le compte de la demi-finale retour de la coupe de la CAF, le FUS n’est plus qu’à quatre-vingt dix minutes , sauf prolongations ou complications, d’une finale que le champion du Maroc en titre a grandement mérité quoique rien n’est encore gagné.

En effet, les deux équipes sont toujours à égalité après le nul  vierge du match aller et les Algériens vont certainement chercher à marquer ce fameux but à l’extérieur qui pourrait leur faire beaucoup de bien et compliquer la tache du FUS qui devra alors courir après le score et la qualification.

Bien entendu , nous souhaitons au FUS tout le bonheur du monde , mais tous les scénarios doivent être envisagés y compris la série de coup de pied arrêtés mais nul doute que le staff technique a bien pris note et s’est préparé en conséquence.
Cette saison, le Fath est invaincu en coupe d’Afrique et on compte bien sur la bande à Walid Regragui pour continuer l’aventure jusqu’au bout.
Bien sûr, on aurait aimé que le récalcitrant Mourad Batna soit de la fête mais le groupe du FUS a montré jusqu’à présent une belle cohésion et beaucoup de solidarité , ce qui en fait un collectif très solide et très homogène malgré le départ de Marouane Saadane et l’incessante et longue indisponibilité de Hicham Laroui.

Le moment est venu pour les Nafati, Fouzir, Ndji, Benjelloun et Belgnaoui  de faire le nécessaire pour  terminer en beauté une saison qui fût pleine en émotions et qui a , cerise sur le gâteau, offert au club de la capitale son premier titre de champion du Maroc.
on ne cite là que les attaquants car on compte sur eux dimanche et sur un certain Nahiri qui a souvent été décisif, mais le Fath c’est avant tout un bloc défensif très compact avec Mandaw, Jarici , Naïf Aguerd , Mehdi Elbassel et Khales qui constituent la véritable force des Rbatis. Le plus important est que le
FUS est bientôt dans la cour des grands puisque le champion du Maroc en a parcouru du chemin.
En effet, entre cette équipe qui se faisait battre et éliminer par le Zamalek du Caire lors de la précédente édition et cette belle équipe du FUS qui carbure depuis un moment en Coupe d’Afrique , il y a l’histoire d’une belle métamorphose puisque les poulains de Walid  Regragui ont gagné en assurance , en expérience et cerise sur le gâteau en maturité , en efficacité et en appétit.

Voilà pour les données d’une rencontre pour laquelle les supporters du FUS et le public marocain demeurent très confiants , mais cependant nos représentants devront savoir se mettre à l’abri d’une mauvaise surprise.

Hafid Fassi Fihri

Commentaires