Coupe de la CAF: Le FUS à deux doigts du sacre

Coupe de la CAF: Le FUS à deux doigts du sacre

285
0
PARTAGER

Les protégés du jeune technicien Houcine Ammouta, forts de leur succès à l’aller par 2 buts à 1, ont su gérer avec confiance leur avantage à domicile, parvenant à envoyer aux oubliettes des adversaires plus aguerris et qui composent l’ossature de la sélection nationale libyenne.

Le club marocain peut désormais rêver du sacre continental, le premier de son histoire et qui serait le quatrième à étoffer la vitrine du football national après les victoires du Kawkab Marrakech en 1996, du Raja Casablanca en 2003 et de l’AS FAR en 2005.

Dominés devant leur public à l’aller, le 29 octobre à Tripoli, les Libyens ont débarqué à Rabat avec l’unique objectif de renverser la tendance, mais c’était sans compter avec la ferme volonté des Marocains.

Al-Ittihad peut toutefois s’estimer heureux d’avoir marqué un but lors de la demi-finale aller, après avoir évolué en supériorité numérique durant la majeure partie de la rencontre.

Lors du match retour, les Fussistes ont entamé la partie en fanfare, soucieux de plier tôt les débats en leur faveur, chambouler le schéma tactique de leurs adversaires et couper court aux tentatives libyennes de revenir au score.

Les 20 premières minutes donnèrent l’impression que les visiteurs allaient sans nul doute rebrousser chemin bredouille, mais ces derniers ont réussi à contenir la hargne de leurs vis-à-vis qui ont éprouvé d’énormes difficultés à trouver la brèche, en dépit des tirs de loin de Jamal Triki et Rachid Rokki.

Les Fussistes étaient certes très percutants en pointe mais manquaient de précision sur la dernière touche.

Contre le courant du jeu, les protégés de l’entraîneur brésilien Marcos Paqueta parviennent à mener leur unique véritable assaut, qui a fait mouche quant Ahmed Azouay, bien servi en profondeur, a réussi à tromper la vigilance de Issam Badda d’une superbe détente (33è).

Les Marocains n’ont toutefois pas lâché prise suite à ce but et poursuivaient leurs offensives, mais butaient souvent sur un bloc défensif bien regroupé et mené de main de maître par le gardien et capitaine Samir Abboud.

Les visiteurs ont failli doubler la mise par l’entremise du Zambien Félix Katongo, mais la balle a été renvoyée par la transversale (43è).

De retour des vestiaires, la domination à outrance des coéquipiers du capitaine fussiste Mohamed Benchrifa était encore le mot d’ordre de la rencontre, face à des visiteurs accrocheurs.

Incapables de se frayer un chemin vers la cage adverse, les Fussistes, tout en restant très conquérants en avant, se sont systématiquement repliés en défense afin de défendre leur avantage, ce qu’ils réussiront avec brio.

L’expulsion de l’attaquant fussiste Jamal Triki à la 71ème minute n’a pas arrangé les plans de Ammouta, mais le bloc défensif du FUS a bien tenu jusqu’à la fin de la partie.

Le club marocain affrontera en finale le vainqueur de la seconde demi-finale entre le CS Sfaxien de Tunisie et Al-Hilal du Soudan.

A l’aller, les Tunisiens s’étaient imposés 1-0 à domicile. Le match retour est prévu dimanche à Omdurman.

Commentaires