PARTAGER

Skitioui et Dmii font sensation. .

On a eu droit à deux belles surprises lors des demi-finales retour de la coupe du trône avec l’olympique de Safi et le Moghreb de Fes qui ont réussi leur qualification à El Jadida et Tanger. On peut dire que l’aventure continue pour les fassis et les Safiots.

Après sa défaite lors du match aller face au DHJ,  on ne donnait pas cher de la peau de l’OCS face à des Jdidis qui paraissaient invulnérables.  Mais,  les Safiots vont réussir un parfait renversement de situation et s’imposeront aux tirs aux buts comme ils l’avaient fait en quarts face au FUS à Rabat. Comme dira le sympathique et valeureux Hicham Dmii,  c’est la magie de la coupe. Bravo pour cette finale mille fois méritée car il fallait le faire face aux joueurs du DHJ qui ont tremblé et
cédé à la pression .

Moulay Driss dame le pion à Ibn Battouta

Après trois défaites successives en Botola2   , on croyait le MAS moribond , cuit et en très mauvaise posture mais les Jaunes vont réussir une incroyable surprise à l’image de leur fabuleux parcours en coupe du trône.
Les fassis vont infliger une magistrale leçon de tactique et de maîtrise collective , signée  le maestro Tarik Skitioui et vont réussir à neutraliser une équipe de Tanger qui ne savait plus à quel saint se vouer.
En parlant de saint, on peut dire que Moulay Driss a damé le pion à Ibn Battouta!
Sans plaisanter, qualification amplement méritée du MAS qui cette saison en coupe du trône aura tenu la dragée haute et éliminé des gros bras de la Botola et tenez-vous bien en coupe les Jaunes n’ont perdu qu’une seule fois lors du match aller en quarts de finale contre les FAR. Espérons pour le MAS que ce succès va ramener le calme et la sérénité dans les vestiaires et la confiance au groupe pour la suite de la Botola2.
Concernant les graves et violents incidents qui ont éclaté à la fin de la rencontre , cela est devenu franchement pathétique et absolument insupportable car à chaque fois que l’Itihad perd à domicile ,les choses tournent à l’affrontement. Pour parler vrai et franc, à Tanger même en Basket Ball  on a souvent vu des présidents et des entraîneurs d’équipes visiteuses demander à leur joueurs de baisser les bras et laisser Tanger remporter son match afin de pouvoir sortir indemnes de la salle et rentrer sains et saufs. Vraiment! !

Hafid Fassi Fihri

Commentaires