Coupes d’Afrique (tour préliminaire): Les clubs marocains à l’épreuve

Coupes d’Afrique (tour préliminaire): Les clubs marocains à l’épreuve

221
0
PARTAGER

Dans la Ligue des champions, le Wydad Casablanca, champion du Maroc en titre, et le Raja, son dauphin, ouvriront le bal vendredi au complexe Mohammed V respectivement face aux Tchadiens de Tourbillon (19H00) et dimanche (17H00) contre Adwana du Ghana.

Les deux formations, armées d’une volonté d’acier, sont appelées à faire la différence à domicile non seulement pour reconquérir leurs fans et la sympathie de tout le public marocain, mais aussi afin de se prémunir contre un éventuel sursaut d’orgueil de leurs vis-à-vis en déplacement. Et ils disposent de tous les atouts pour atteindre leur objectif.

Si les Verts, qui avaient déjà remporté cette compétition à trois reprises (1989, 1997 et 1999), se trouvent relativement avantagés face à un adversaire hiérarchiquement inférieur et grâce à leur niveau tactique affiché au niveau du championnat national, il n’en est pas de même pour les Rouges qui devront cravacher dur face au champion du Ghana, l’une des écoles les plus prestigieuses sur la scène continentale.

En coupe de la CAF, le football marocain sera représenté par trois équipes, à savoir, outre le FUS de Rabat, tenant du titre et partant exempt du tour préliminaire, par le Moghreb de Fès et le Difaa Hassani d’El Jadida.

Les Fassis, qui avaient déjà participé aux compétitions de la CAF et à celles de la Ligue des champions, tout comme les Doukkalis, tombés l’année dernière dès le 1er tour de la Champions League, auront une tâche très difficile en se rendant respectivement chez les clubs de l’USS Krake du Bénin et du Centre Salif Keita (Mali).

En effet, les protégés de Rachid Taoussi seront à la conquête d’un adversaire dont ils ne savent pratiquement rien, ce qui leur impose d’aborder ce rendez-vous avec un esprit de défi, en s’appuyant sur leur fraicheur physique et leur force mental, surtout après une première moitié du championnat convaincante.

Pour sa part, le Difaa Hassani d’El Jadida, auteur d’un parcours peu reluisant au niveau national, affrontera une équipe malienne considérée comme une pépinière d’où ont émergé plusieurs joueurs talentueux qui constituent actuellement les piliers de nombre de clubs européens.

L’équipe doukkalie a profité de la trêve du Championnat national pour affûter ses armes et bien préparer cette confrontation cruciale, avec un programme spécifique axé particulièrement sur les aspects physique et tactique et des matches amicaux afin de permettre aux nouvelles recrues de s’adapter aux schémas tactiques de leur coach Khalid Karama.

Les deux clubs nationaux devront ainsi s’investir à fond pour revenir de leur déplacement avec le moins de dégâts possible, à défaut de s’illustrer loin de leurs bases, en attendant de plier définitivement les débats en leur faveur à domicile.

Commentaires