PARTAGER

Les secouristes égyptiens ont élargi aujourd’hui le périmètre de leurs recherches pour retrouver les 61 corps manquants parmi les 224 occupants de l’avion charter russe qui s’est écrasé la veille dans le désert du Sinaï.

Les autorités avaient annoncé hier avoir trouvé des débris et des corps dans un cercle s’étendant sur 8 km de rayon, ce qui, selon des experts, indique à priori que l’Airbus A321-200 de la compagnie russe Kogalymavia, plus connue sous le nom de Metrojet, n’avait pas touché le sol en un morceau mais s’était disloqué ou avait explosé en vol.

Le périmètre a été étendu dimanche à 15 km, a indiqué un officier de l’armée participant aux recherches. Selon cet officier, 163 corps ont déjà été retrouvés sur les 217 passagers et sept membres d’équipages de l’avion.

Les drapeaux en berne

A l’aube dimanche, deux groupes d’enquêteurs russes et égyptiens ont quitté le Caire en compagnie du ministre russe des Transports, Maxime Sokolov, pour être héliportés sur les lieux du crash, ont indiqué les médias gouvernementaux égyptien et russe. Parallèlement, une centaine de secouristes russes ont pris la route avec leurs propres équipements pour rallier le site du drame.

Les drapeaux étaient en berne dimanche sur la Douma, le Kremlin et d’autres bâtiments officiels russes en l’honneur des victimes du crash dans le Sinaï où 224 personnes, principalement des touristes russes, ont trouvé la mort.

La plupart des victimes russes étaient originaires de Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays, où l’avion était censé atterrir samedi en provenance de la station balnéaire de Charm-el-Cheikh, en Égypte.  La chaîne publique d’informations en continu Rossiya 24 interrompait régulièrement sa couverture avec des instants de silence, faisant défiler des photos des victimes tout sourire, visiblement prises pendant leurs vacances et affichées sur des réseaux sociaux. Pour certains, il s’agissait des premières vacances de toute une vie ou d’un premier voyage à l’étranger et un couple était en lune de miel, précisait l’antenne.

A Saint-Pétersbourg, des anonymes et des proches avaient déposé fleurs et peluches auprès d’un mémorial improvisé dans le secteur des arrivées de l’aéroport Poulkovo. Plusieurs enfants, dont un bébé de dix mois, ont perdu la vie dans le crash dont les causes restent mystérieuses.

Commentaires