PARTAGER
Les opérateurs économiques réunis sous la bannière de la CGEM, la confédération du patronat marocain, viennent de tenir une rencontre convoquée dans l’urgence pour discuter de la situation politique et économique que traverse le pays.
Le message de ces derniers est clair, le gouvernement, quelque soit sa composition, doit tenir les engagements pris par le passé pour introduire des changements au niveau fiscal afin d’atténuer la pression sur les entreprises, petits et moyennes. Or, regrette le patronat, il n’y pas d’interlocuteur, le nouveau gouvernement avec lequel il faut discuter, n’est pas en place après trois mois d’attente interminable qui a fortement impacté l’activité économique du pays qui tourne désormais au ralenti.
Autre grief adressé à l’état par la confédération dirigée par Myriam Bensalah, le fait que toutes les entreprises travaillant avec l’administration publique dans le cadre de marchés, sont asphyxies par le non versement des sommes dues à celle-ci, chose qui les met dans une position intenable vis à vis des banques et cause des charges supplémentaires pour leur trésorerie.
Les patrons se sont accordés un nouveau délai pour permettre à la crise de se dénouer à défaut de quoi, ils menacent d’envisager une riposte par le biais d’un mémorandum au roi..
Par Jalil Nouri

Commentaires