CSPI: Signature de contrats entre les lauréats de l’IRFC et les fédérations...

CSPI: Signature de contrats entre les lauréats de l’IRFC et les fédérations sportives partenaires du ministère de la jeunesse et des sports

225
0
PARTAGER

A travers la signature de contrats de travail avec les lauréats de l’IRFC, le ministère de la jeunesse et des sports a pour objectifs d’initier un processus de recrutement aux nouveaux CSPI via les fédérations sportives partenaires dans le but d’assurer la gestion administrative et l’animation sportive des CSPI et résoudre le problème des diplômés chômeurs de l’IRFC, leur permettant d’obtenir des emplois stables en adéquation avec leur formation, indique un communiqué du ministère de la jeunesse et des sports.

Ainsi, les lauréats de l’IRFC seront chargés par les fédérations partenaires du ministère de la gestion administrative, de l’animation sportive des CSPI répartis dans tout le Royaume et ce, sur la base d’un contrat à durée indéterminée permettant aux lauréats de l’IRFC de bénéficier d’un salaire de 4000 dirhams nets d’impôts, d’une couverture médicale, des prestations servies par la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS).

Le programme des CSPI, initié il y a 12 mois par le ministère de la jeunesse et des sports, a permis, notamment la création de revenus pour la création de milliers d’emplois pour les jeunes. Il est issue issu d’un partenariat du ministère de la jeunesse et des sports avec les collectivités locales.

Quelque 24 CSPI sont ouverts actuellement et 147 sont en cours de construction.

Le ministère de la jeunesse et des sports s’est fixé pour objectif de continuer à recruter des personnes titulaires d’une maîtrise (Baccalauréat + 4 années d’études supérieures) : les lauréats de l’IRFC, d’autres universités et d’écoles dans le but de créer 1000 emplois jusqu’en décembre 2012 et 5000 emplois jusqu’en décembre 2016.

 

 

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires