Cyber-attaques : Le Maroc doté d’un centre de traitement des incidents informatiques

Cyber-attaques : Le Maroc doté d’un centre de traitement des incidents informatiques

257
0
PARTAGER

Une nouvelle étape cruciale dans l’instauration de la confiance numérique vient d’être franchie. En effet, le Maroc vient d’être doté d’un centre de réponse et de traitement des incidents informatiques. La création de cette structure s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale pour la société de l’information et de l’économie numérique. Elle a pour objectif la mise en place d’un système centralisé et intégré capable de protéger le réseau des organismes publics contre les cyber-attaques et de résoudre les incidents informatiques.

L’inauguration officielle de ce centre s’est déroulée mercredi dernier à Rabat en présence de Ahmed Réda Chami, ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, de Abdellatif Loudiyi, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Administration de la défense nationale, de Jai Chul Choi, ambassadeur de la République de Corée, de Shin Youseug, représentant permanent de la KOICA au Maroc et de Sunny Lee, directeur de la société LG-CNS. Le centre est né d’un partenariat entre le ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies et l’Agence coréenne de coopération internationale (Koica), et ce grâce à une convention de coopération signée entre les deux parties le 28 septembre 2010. Il vise donc à offrir des services proactifs et a pour mission d’apporter du conseil en matière de sécurité des systèmes d’information. Quant à sa réalisation, elle est pilotée par l’ensemble des départements du Royaume concernés par la sécurité des systèmes d’information.

Notons que la mise en place de ce centre a été rendue possible grâce à une contribution financière sud-coréenne à travers la Koica qui a contribué à hauteur de 3,4 millions de dollars américains à la réalisation de ce projet. Le don a servi, ainsi, à financer l’aménagement, l’équipement et la formation du personnel marocain affecté au centre. L’agence coréenne a également mobilisé son expertise pour former les managers et l’équipe technique. Les formations se sont déroulées en Corée du Sud au mois de juillet 2011.
S’exprimant à cette occasion, M. Chami a indiqué que l’essor des échanges informatiques via des réseaux publics et privés a engendré un besoin de confidentialité, d’intégrité et de disponibilité des données. «Aujourd’hui, des informations très sensibles issues de domaines divers transitent sur les réseaux. Le piratage s’est répandu et la lutte contre les intrusions et les attaques informatiques sont devenues des enjeux majeurs pour les administrations, les entreprises et les particuliers. Face donc à ces constats, le Maroc se doit de prévenir les cyber-attaques contre ses infrastructures d’information critiques et de limiter l’impact de ces menaces si elles devaient survenir», a affirmé le ministre.

L’ambassadeur de la Corée du Sud M. Choi s’est félicité, pour sa part, de la mise en place de ce centre, dont la réalisation a nécessité une série de discussions et de concertations entre l’équipe coréenne et les responsables marocains. Le diplomate coréen a indiqué, dans ce sens, la volonté de son pays de partager son expérience réussie avec le Royaume du Maroc qui est un partenaire de choix en matière de développement durable. «Ce centre, qui s’inscrit dans le cadre du plan numérique 2013, marque une étape importante dans la coopération entre les deux pays dans le domaine des TIC. La contribution de la Corée illustre en effet son engagement à accompagner le Royaume dans ses efforts pour développer ses compétences dans ce secteur», a fait savoir l’ambassadeur coréen.

Il est important de souligner que les services du centre se limiteront dans un premier temps à protéger le site Internet du ministère de l’Industrie et celui de l’Office marocain de propriété industrielle et commerciale des intrusions et des attaques et le traitement de leur vulnérabilité avant que ce service ne soit généralisé pour couvrir les sites Internet de toute l’administration publique marocaine mais aussi les autres sites du secteur privé qualifiés comme sensibles.
Une mission qui sera attribuée dans deux ans à la nouvelle Direction générale de la sécurité des systèmes d’information relevant de la Défense nationale. Laquelle sera désormais chargée de diriger les activités du centre de réponse et de traitement des incidents informatiques.

A propos de Maroc Numéric 2013

Partant d’une vision et d’ambitions claires visant à positionner le Maroc parmi les pays émergents dynamiques dans les technologies de l’information et de la communication, le ministère de l’Industrie a lancé en 2009 la stratégie «Maroc Numéric 2013». Ledit programme s’articule en effet autour de 18 initiatives déclinées en 53 mesures concrètes et budgétisées dont la planification et les responsables ont été définis. Sa gouvernance est déléguée au Conseil national des technologies de l’information, institué par décret. Quant à son budget, ce dernier s’élève à 5,2 milliards de dirhams. Par ailleurs, la réalisation des ambitions fixées par cette stratégie repose sur la mise en œuvre de quatre priorités stratégiques. Il s’agit de la transformation sociale, des services publics orientés usagers, de la productivité des PME et de l’industrie des TI. Le programme s’appuie également sur deux mesures d’accompagnement, à savoir la confiance numérique et le capital humain.

lematin.ma__________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires