PARTAGER
La confirmation est venue , pour la première fois, à travers les instruments de propagande du groupe terroriste, Daech, son chef et fondateur Aboubakr Baghdadi, est bel et bien mort il y a quelques jours, suite à un bombardement de l’avion russe au dessus de son fief syrien de Rakka.
Il y a quelques jours, les russes avaient été les premiers à avoir évoqué cette éventualité suite à leur attaque sans apporter de preuve du décès du numéro 1 de « l’État Islamique » auto-proclamé, mais aujourd’hui, l’officialisation de cette disparition espérée par tous les services de sécurité de la planète a été double, puisque l’Observatoire des Droits de l’Homme en Syrie, connu pour sa crédibilité a également annoncé cette mort survenue, également selon lui, lors de ce bombardement russe. Après la perte de la deuxième ville d’Irak, Mossoul et l’étau qui se resserre sur le dernier bastion des terroristes en Syrie, Rakka, c’est désormais, l’acte de décès de cette organisation qui peut-être publié au soulagement général à travers le monde. Le groupe ne pourra pas survivre à la disparition de son chef puisqu’il n’y aura pas de succession et puisque la coalition internationale qui le pourchasse s’apprête déjà à regagner ses pays d’origine qui ont participé à cette lutte sans merci contre Al Baghdadi et ses hommes, aujourd’hui orphelins après avoir fait couler beaucoup de sang et détruit une partie importante du patrimoine de l’humanité.

Commentaires