PARTAGER
Curieux virage dans la guerre psychologique sans logique que mène le groupe « État Islamique » contre l’occident et ses symboles. Depuis une semaine, Daech publie sur ses sites de propagande des photomontages de joueurs célèbres jouant ou ayant joué au Football Club de Barcelone. Il s’agit des plus connus à travers le monde, l’argentin Messi et le brésilien Neymar que les terroristes menacent d’une mort prochaine alors que l’entraîneur de l’équipe nationale de France, les Bleus, le coach Didier Deschamps, figure également sur cette liste noire sans raison.
Sur les photos l’on voit la star du Barça, Messi gisant mort raide dans une combinaison orange réservée aux suppliciés alors que son ex coéquipier est mis en scène dans le rituel précédant son exécution, avec des légendes qui ne prêtent guère à confusion. Le message à tirer de ce procédé est clair à savoir annoncer des actions futures contre le monde du football à travers les équipes des pays qui combattent Daech au sein de la coalition internationale.
L’on peut également en déduire qu’à l’approche de la tenue de la Coupe du Monde en Russie l’an prochain, Daech pourrait avoir à l’idée de gâcher cette fête par des attentats meurtriers ou des actions ciblées contre les joueurs y participant, la Russie étant un pays en pointe avec son aviation, dans les bombardements contre les positions des terroristes en territoire syrien. Le message envoyé a déjà installé le doute.
Par Jalil Nouri

Commentaires