PARTAGER

Plus elles sont jeunes, plus elles valent cher. Une représentante des Nations unies a déclaré avoir eu en main une liste de tarifs pour des esclaves sexuelles, éditée par les djihadistes de Daesh, rapporte l’agence BLOOMBERG.

C’est lors d’un voyage en avril dernier en Irak que Zainab Bangura, envoyée spéciale de l’ONU sur les questions de violences sexuelles en zone de conflit, a pu découvrir ce tract islamiste incluant les prix pour les esclaves féminines capturées.150 euros pour un enfant de moins de neuf ans« Les filles sont échangées comme des barils de pétrole », a déclaré Zainab Bangura. « Une fille peut être vendue et achetée par cinq ou six hommes différents. Parfois les combattants revendent les filles à leurs familles en échange de rançons de plusieurs milliers de dollars. » En moyenne, des enfants, filles ou garçons, âgés de 1 à 9 ans valent 150 euros. Les adolescentes valent, elles, environ 110 euros. Les femmes dépassant les 20 ans ne valent plus autant.D’après Zainab Bangura, les leaders des groupes armés ont la priorité pour choisir l’esclave de leur choix. Ensuite, les personnes aisées de la région peuvent faire des enchères. Après ces deux étapes, les esclaves restant sont proposés aux combattants de base aux prix indiqués. La liste de prix a été vérifiée par les Nations unies comme provenant bien du groupe djihadiste.

Plus elles sont jeunes, plus elles valent cher. Une représentante des Nations unies a déclaré avoir eu en main une liste de tarifs pour des esclaves sexuelles, éditée par les djihadistes de Daesh, rapporte l’agence Bloomberg. C’est lors d’un voyage en avril dernier en Irak que Zainab Bangura, envoyée spéciale de l’ONU sur les questions de violences sexuelles en zone de conflit, a pu découvrir ce tract islamiste incluant les prix pour les esclaves féminines capturées.150 euros pour un enfant de moins de neuf ans« Les filles sont échangées comme des barils de pétrole », a déclaré Zainab Bangura. « Une fille peut être vendue et achetée par cinq ou six hommes différents. Parfois les combattants revendent les filles à leurs familles en échange de rançons de plusieurs milliers de dollars. » En moyenne, des enfants, filles ou garçons, âgés de 1 à 9 ans valent 150 euros. Les adolescentes valent, elles, environ 110 euros. Les femmes dépassant les 20 ans ne valent plus autant.

D’après Zainab Bangura, les leaders des groupes armés ont la priorité pour choisir l’esclave de leur choix. Ensuite, les personnes aisées de la région peuvent faire des enchères. Après ces deux étapes, les esclaves restant sont proposés aux combattants de base aux prix indiqués. La liste de prix a été vérifiée par les Nations unies comme provenant bien du groupe djihadiste.

Commentaires