Dans un contexte contraignant, Nador en passe de relever le défi des...

Dans un contexte contraignant, Nador en passe de relever le défi des infrastructures hydrauliques

167
0
PARTAGER

-Par Said Youssi et Morad Khanchouli-

Que ce soit en matière d’alimentation en eau potable, d’assainissement liquide ou de dépollution, les projets n’en manquent pas et les investissements sont de taille.

L’Office national de l’eau potable (ONEP), principal acteur du secteur dans la province, n’a pas lésiné sur les moyens, en multipliant les programmes d’investissements tous-azimuts pour satisfaire les attentes de la population locale aussi bien dans le milieu urbain que rural.

Les chiffres sont éloquents: plus de 1,050 MMDH ont été investis dans les domaines de l’alimentation en eau potable (681 MDH) et de l’assainissement liquide (366 MDH), selon les responsables de l’ONEP, qui font aussi état de projets de l’ordre de plus de 1,5 MMDH en cours ou programmés dans toute la province, dont 1,090 MMDH pour l’assainissement.

+VERS LA GENERALISATION DE LA DESSERTE EN EAU POTABLE+

Dans la foulée des efforts consentis au cours de ces dernières années à la faveur des multiples visites royales dans la province, l’ONEP intervient désormais dans la production et la distribution dans 18 villes et centres, en plus de l’alimentation en eau potable de 60 douars longeant les adductions régionales.

Les résultats de ces actions sont bien visibles: une population d’environ 425.000 habitants est desservie, avec à la clé un taux de couverture en milieu urbain de 100 pc et de branchement de 95 pc.

Le monde rural, lui, est loin d’être laissé pour compte. Vers la fin de 2010, le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural a atteint 82 pc. Il s’agit là de taux parmi les plus élevés au niveau national.

Excepté les centres d’Al Aroui et Tiztoutine, qui pâtissent d’un déficit de 25 pc en période de pointe, lequel sera résorbé après la réalisation du projet de dédoublement de l’adduction de Midar, l’alimentation en eau potable de ces 18 villes et centres est assurée « convenablement et sans déficit » à partir des eaux de surface (complexe Machraâ Hammadi-Mohammed V) transitées par le canal d’irrigation Bouareg pour un débit global de 890 l/s.

La population de Nador, Al Aroui, Zeghanghane, Bni Nsar, Zaio, Selouane, Taouima, Ihaddaden, Jaader, Tiztoutine, Kariat Arkmane, Ras El Mas, Ferkhana, Beni Oukil Ouled M’Hand, Hassi Berkane, wiksane, Bni Sidel Jbel et Beni Sidel Louta, outre celle des 60 douars longeant les adductions régionales, ne peut que se réjouir des avancées réalisées.

Mais l’ONEP ne compte pas s’arrêter là. Un programme quinquennal relatif à l’alimentation en eau potable est en cours de mise en oeuvre. D’un investissement global de 443 MDH, ce nouveau programme concerne les milieux urbain (199,3 MDH et rural (243,3 MDH).

Parmi les actions prévues, il y a lieu de citer la réhabilitation de l’adduction de Nador, le renouvellement des groupes de pompage et armoires de commande à la station d’eau brute de Nador, l’extension du complexe de production de Nador, le renforcement de l’adduction régionale de Midar (tronçon via Al Hoceima), la réhabilitation et le renforcement du réseau de distribution et de stockage et la réhabilitation des ouvrages de la station de Traitement.

+ASSAINISSEMENT LIQUIDE: DES PROJETS A LA HAUTEUR DES DEFIS+.

En parallèle avec le renforcement de la desserte en eau, la question de l’assainissement liquide dans la province est prise à bras-le-corps. En atteste le volume des investissements consentis et programmés. Pas moins de 366,1 MDH ont été investis ces dernières années, auxquels viendra s’ajouter plus d’un milliard de dirhams programmé pour la réalisation de projets susceptibles de transformer le visage de la province et lui garantir un avenir vert et prometteur.

Au chapitre des réalisations, une multitude de projets et actions ont vu le jour ces dernières années, profitant aux centres d’Al Aroui, Nador, Selouane, Taouima, Zeghanghan, Jaader et Ihaddaden.

Il a été ainsi procédé à la réhabilitation et l’extension du réseau d’assainissement et la réalisation d’une station d’épuration (STEP) à Al Aroui, la mise en place d’une STEP type boues activées à Nador, d’un débit de 26.000 m3/j, outre des intercepteurs et conduites d’amenée de refoulement des eaux usées de Tireka, Chaala, Beni Nsar, Selouane, Taouima, Zeghanghan, Jaader et Ihaddaden.

L’avenir s’annonce aussi bien radieux. L’ONEP fait, à cet effet, état de la réalisation en cours et la programmation d’une série d’opérations d’un montant global de 1.090,1 MDH étalées sur la période 2011-2015, dont une série de projets profitant à plusieurs centres de la province sont en cours d’exécution (588 MDH).

A Nador, l’Office cite notamment l’extension des réseaux des quartiers Tirkaa, Igounaf, Barraka, Oulad Boutaieb, Arrid, Bouarourou et Oulad Mimoun, l’équipement des stations de pompage et le déplacement de la station de pompage des eaux usées de Chaala.

Sont aussi en cours de réalisation un réseau des eaux usées, une STEP et des stations de pompage à Kariat Arekman, l’extension du réseau eaux usées de Bni Nsar et Selouane, Taouima, Jaadar, Ihaddaden et Zghanghan, outre le réseau d’assainissement à Zaio.

L’ONEP a également programmé, dans le cadre de son plan national d’assainissement liquide, des projets de collecte et d’épuration, surtout dans les centres où il assure la distribution d’eau potable.

Le coût global des investissements, prévus à Al Aroui, Tiztoutine, Ras El MA, Bni Chiker, Grand Nador et à Frkhana, est estimé à 502 MDhs.

 

map_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires