Débat à Casablanca sur la place de la culture et des arts...

Débat à Casablanca sur la place de la culture et des arts dans la nouvelle constitution

238
0
PARTAGER

Une place désormais importante dans la nouvelle loi fondamentale, a souligné Abdelouahed Souhaïl, membre du Bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), qui a relevé le rôle de la culture, notamment le théâtre dans le Maroc de l’avant et après indépendance.

Pour lui, les intellectuels et les artistes sont des acteurs majeurs et influents dans la société et contribuent beaucoup dans la consolidation des acquis démocratiques dans le pays et la promotion des valeurs de l’humanité et de la tolérance.

Tout en soulignant que la nouvelle constitution consolide la diversité culturelle et linguistique au Maroc (Article 5), il a estimé que la régionalisation élargie offre de vastes perspectives pour la création et la promotion de tous les genres culturels, appelant les intellectuels et les artistes à s’inscrire dans ce mouvement de changement et tirer grand profit de ce nouveau souffle de liberté. Il a aussi plaidé pour un soutien financier, moral et logistique des artistes.

Un avis que partage l’ensemble des autres intervenants qui ont souligné les immenses champs de liberté et de création désormais inscrits et garantis par la nouvelle constitution. Ils ont tout particulièrement insisté sur l’absolue nécessité de promouvoir la culture dans tous ses états et dans toutes les régions du Royaume, sans exception aucune.

Abdessalam Khalfi, représentant l’Institut Royal de la Culture Amazigh (IRCAM), a, quant à lui, mis en avant les nouveaux acquis en faveur de la culture et la langue amazigh érigée dans la nouvelle constitution en tant que langue officielle à l’égal de la langue arabe. Ce qui, selon lui, est à même de donner un nouveau souffle à la création sur ce registre.

Le forum du théâtre de la ville de Casablanca (23 au 28 juillet) est organisé par la coordination nationale des troupes de théâtre et l’association des lauréats de l’Institut Supérieur d’Art Dramatique et d’Animation Culturelle (ISADAC), sous l’égide du Conseil de la ville.

Au programme, d’autres débats notamment sur les enjeux du soutien du théâtre marocain ainsi que des représentations théâtrales prévues dans les complexes culturels Zefzaf, Mohammed VI, My Rachid, Kamal Zebdi et Sidi Belyout.

 

map_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires