Débat à Chichaoua sur la participation politique des femmes

Débat à Chichaoua sur la participation politique des femmes

222
0
PARTAGER

Ce conclave, qui a réuni une brochette de chercheurs, de spécialistes des questions politiques, des responsables, et des acteurs de la société civile, se fixe pour objectif de renforcer les capacités en matière de représentativité politique des femmes, à l’horizon des prochaines élections communales et législatives.

Inscrit dans le cadre de la mise en application du contenu du projet « Femmes-Femmes » présenté par ladite Association et retenu par le ministère de l’Intérieur, pour bénéficier du financement dans le cadre du Fonds d’appui pour la promotion de la représentativité des femmes (FAPREF), ce colloque intervient après deux sessions de formation organisées sur « la communication et la confirmation de soi » et « la charte communale et la représentativité politique des femmes ».

S’exprimant lors de cette rencontre, le gouverneur de la province de Chichaoua, M. Abdelfattah Lebjioui, a tenu à rappeler que ce colloque s’inscrit dans le cadre des activités du FAPREF, ainsi que de l’intérêt qu’accorde SM le Roi Mohammed VI à la question de la femme, comme en témoigne le nombre des acquis juridiques et politiques réalisés par le Royaume dans ce domaine, tels que le nouveau Code de la famille ou encore le Code de la nationalité.

Abondant dans le même sens, M. Lebjioui a mis en avant les efforts déployés par le Maroc pour le renforcement de la représentativité de la femme aussi bien au sein de l’instance législative que des conseils locaux élus, relevant que cet arsenal juridique a permis au Royaume d’occuper une place de leader à l’échelle arabe, notamment en ce qui concerne le nombre des femmes parlementaires au sein des conseils législatifs arabes.

Après avoir mis l’accent sur la représentativité des femmes au sein des conseils élus au niveau de la province de Chichaoua, le gouverneur a fait observer que le soutien de la société civile et des acteurs politiques demeure un objectif de taille pour le renforcement de la prise de conscience quant au rôle de la femme dans l’action démocratique, l’adhésion aux partis, ainsi que dans le suivi des différentes étapes des opérations électorales de manière à pouvoir disposer d’actrices politiques et d’élues d’une formation de grande qualité.

De leurs côté, les organisateurs de cet événement ont fait remarquer que l’adhésion de l’Association « Ifoulki » à cette dynamique ne peut être qu’un effort supplémentaire à ceux déjà déployés par le mouvement féminin à l’échelle nationale pour le renforcement des capacités représentatives des femmes et la réalisation davantage de résultats escomptés.

Et de poursuivre que l’objectif est de permettre à la femme d’occuper la place qui est la sienne dans « un Maroc qui croit aux droits des Maroc

Cette manifestation a été aussi l’occasion de présenter les résultats d’une étude réalisée sur la question de la promotion de la représentativité politique des femmes et ce, dans le cadre du projet « Femmes-Femmes ».

Il a été procédé également à un diagnostic de la réalité de la participation de la femme dans la gestion de la chose locale à Chichaoua, l’examen de l’activation de la commission de l’égalité et de l’égalité des chances, et à l’analyse des atouts et des entraves à la participation de la femme dans la gestion de la chose locale.

A l’ordre du jour de ce colloque, figurait l’examen de deux thématiques: « la charte communale et les dispositions favorisant la promotion de la représentativité des femmes », et « la représentativité politique des femmes: les enjeux et le rôle des acteurs ».

 

Commentaires