PARTAGER
Après le retour du roi de Côte d’Ivoire où il a participé et pesé de tout son poids au sommet UA-UE, les choses devraient s’accélérer dans les prochains jours pour mettre fin au retard pris dans le choix des ministres appelés à remplacer ceux limogés de leurs postes.
Certains partis ont voulu sauter sur l’occasion, les uns pour demander de nouveaux portefeuilles et d’autres pour exiger d’autres changements de titulaires à certains postes alors qu’était attendue également le choix d’une nouvelle personnalité pour prendre en charge le département des affaires africaines à créer.
A peine entamées les négociations avec les formations alliées au sein de la majorité gouvernementale, le chef de l’exécutif ; Saad Eddine El Othmani, toujours en état de grâce, s’est retrouvé en porte à faux vis à vis de ses partenaires et à préféré temporiser, en attendant le retour du roi, pour obtenir des orientations à prendre et à imposer, à savoir le seul remplacement des ministres limogés par d’autres de leurs formations, ou bien revoir l’architecture du gouvernement avec de profonds changements comme la suppression pure et simple des postes de secrétaires d’état qui se sont avérés peu opérationnels accompagnés d’une redistribution des portefeuilles.
Ne voulant pas courir le risque d’une crise ou de fautes stratégiques qui pourraient lui valoir son poste, El Othmani a préféré en homme prudent, s’accrocher à une branche sûre et appliquer les consignes venues d’en haut.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com
Tags: actualités marocaines, infos, scoop, Rabat, Maroc, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fés, Agadir, Faits divers, politique, gouvernement, premier ministre, El Othmani

Commentaires