Décès du réalisateur Brahim Sayah

Décès du réalisateur Brahim Sayah

209
0
PARTAGER

 

Le défunt s’était rendu célèbre par ses travaux de doublage de films indiens, français. anglais et italiens

Après des études au collège Moulay Youssef et à l’institut des hautes études marocaines, il travaille à la Bibliothèque de Rabat des archives générales.

Auteur d’un livre sur le football (1947), il fonda la même année la 1ère revue pour enfants au Maroc intitulée Sawt Ach-Chabab Al Maghribi (voix de la jeunesse marocaine).

Feu Sayah fut également rédacteur à Radio Maroc et journaliste au journal « Assaada ».

Directeur des programmes à la « TELMA », première chaîne de télévision privée au Maroc, il est auteur de livres et de jeux éducatifs notamment une nouvelle méthode pour l’éducation olfactive (ABC des odeurs1974).

En 1955, il réalise un long métrage intitulé « Mohammed V », puis deux autres films (1955 à 1958) intitulés : « Tarik Al Hourrya » (la route de la liberté) et « Al Oumam Al Islamiyya Al Mostaquilla » (les Nations islamiques indépendantes).

Le défunt s’était rendu célèbre par les travaux de doublage. Il a réalisé des doublages en arabe de plus de 150 films indiens, français, anglais, italiens et autres et de deux feuilletons : « Les Chevaliers du Ciel » en 39 épisodes et « Cheval mon ami » en 22 épisodes.

Feu Sayah a également réalisé une série de documentaires pour le compte de la télévision marocaine notamment « Khabaya Al Moudoun » (Les mystères des villes) en 6 épisodes à la fin des années 70.

 

 

 

Commentaires