PARTAGER

Le ministère koweïtien de l’Intérieur a annoncé aujourd’hui le démantèlement d’une cellule du groupe Etat islamique (EI), un mois après un attentat sanglant contre une mosquée chiite revendiqué par l’organisation jihadiste.

Quatre membres de cette cellule présumée ont été arrêtés au Koweït alors que le cinquième a trouvé la mort dans une « opération terroriste » en Irak, a précisé le ministère dans un communiqué, ajoutant qu’ils étaient tous de nationalité koweïtienne.

L’une de ces personnes est soupçonnée d’avoir « facilité le départ en Irak » des quatre autres qui ont pris part aux opérations de l’EI dans ce pays et en Syrie avant de rentrer au Koweït, a expliqué le ministère. «Les terroristes ont avoué (…) avoir été entraînés au maniement des armes et pris part aux combats en Irak et en Syrie», où l’EI contrôle larges portions de territoire, selon le communiqué.

Tous sont âgés entre 25 et 33 ans, a encore indiqué le ministère sans préciser la date des arrestations. Un kamikaze saoudien avait commis le 26 juin un attentat dans une mosquée chiite de Koweït, tuant 26 personnes, une attaque revendiquée par l’Etat Islamique. La justice koweïtienne a par la suite inculpé 29 suspects, dont sept femmes, pour implication dans l’attentat. Le procès doit s’ouvrir dans 5 jours et des accusés, en fuite, seront jugés par contumace.

Commentaires