PARTAGER

Khenifra est toujours de la fête et le CAK toujours debout car même la venue de l’ogre Khouribgui n’a pas fait trembler les vaillants et valeureux chevaliers de l’Atlas.
En effet , ces derniers n’en finissent plus de surprendre et dans leur esprit il n’y aucune place au doute ou à un quelconque complexe d’infériorité.
La prestation du CAK honore ses joueurs et l’entraîneur Hassan Oughani qui est en train de réussir un incroyable parcours en coupe et qui demeure à quatre vingt dix minutes d’une finale que les Zayanis ont amplement mérité même si rien n’est encore joué.
La victoire du CAK fût très logique au bout d’une prestation de haute facture et grâce à un superbe heading de Ouchen suite à une action rondement menée . Un but où tout fut parfait.
Côté OCK , on ne peut tout le temps- même si chacun fait ce qu’il veut ou du moins ce qu’il peut- jouer en cherchant le but sans même prendre la peine de construire des actions afin de pouvoir créer des occasions. A ce sujet, le rendement de certains joueurs dont surtout Largou et Tiberkanine est loin d’être convaincant.
Les Khouribguis qui évoquent ces derniers temps le handicap de la chaleur et l’état des pelouses -on les comprend bien- n’avaient cete fois aucune excuse car toutes les conditions étaient réunies à Khenifra.
Entre FUS et RAJA, c’est loin d’être joué..
Changement de décor à Casablanca avec un stade plein à craquer et un engagement très musclé à la limite de l’agression. On était curieux de voir comment aller se dérouler ce duel entre deux équipes favorisées par l’arbitrage au tour précédent, mais il faut dire que le Fus peut s’estimer lésé car l’arbitrage de mercredi soir a clairement oublié de sortir pleins de cartons aux joueurs du RAJA sans oublier certaines décisions injustifiées.
A part cet arbitrage maison , on verra un RAJA revanchard qui n’a certainement pas oublié sa défaite à Rabat lors de la première journée de Botola. Non seulement les verts ne se sont pas laissés marcher sur les pieds, mais ils se sont volontairement regroupes derrière afin d’éviter que les Rbatis ne les surprennent par des contre-attaques, l’exercice préféré du FUS.
Le RAJA prendra ainsi l’avantage sur un penalty transformé par Jahouh , puis doublera la mise suite à une magnifique reprise de volée de Abdelkbir Elouadia, nouvelle coqueluche du public Rajaoui.
On croyait que les verts avaient fait le plus dur mais c’ était sans compter avec un FUS qui va pousser de toutes ses forces pour limiter les dégâts.
Ce sera chose faite dès la reprise suite à un cafouillage devant les buts Casablancais après un énième corner en faveur du FUS.
Le RAJA parviendra tout de même à reprendre son but d’avance suite à un magnifique essai de Hafidi , rentré à la place de Kaddioui , après un très beau service de Elouadia.
Au final, on peut dire que les attaquants du RAJA ont eu la chance
de retrouver la réussite qui les fuyait ces derniers temps. En face , le FUS a raté bêtement un bon paquet d’occasions et aurait dû au moins marquer un second but. Les Batna,
Ndji et Benjelloun ont franchement déçu et l’on comprend très mal pourquoi ces garçons pétris de qualités n’arrivent jamais à aligner deux bons matchs de suite.
Dans tous les cas, le FUS n’a rien réussi d’extraordinaire cette saison en Coupe du Trône que ce soit en quarts contre le KAC ou en huitièmes face au Difaa d’Eljadida.
Pour le match retour , Walid Regragui
, sait très bien ce qui lui reste à faire car les données sont désormais très claires.

Par Hafid Fassi Fihri

Commentaires