Dernier jour de campagne au Sénégal avant la présidentielle de dimanche

Dernier jour de campagne au Sénégal avant la présidentielle de dimanche

363
0
PARTAGER

Marche « pacifique » de femmes contre la candidature du président sortant Abdoulaye Wade, rassemblements de jeunes opposants dans le centre-ville et derniers meetings ont clôt à Dakar la campagne.

Mais si la communauté internationale a appelé tous les acteurs à encourager la participation à une élection sans violences, le Mouvement du 23 juin (M23, partis d’opposition et organisations de la société civile), a estimé jeudi que « les dérives d’une gravité extrême » et le « climat d’insécurité générale (…) rendent impossible la tenue d’un scrutin transparent, libre, apaisé ».

Les violences liées à la candidature contestée d’Abdoulaye Wade, 85 ans, président depuis 2000, ont fait depuis fin janvier au moins six morts et des dizaines de blessés. Le M23 a parlé de « 15 morts, 539 blessés ».

Il a aussi dénoncé « les « graves dysfonctionnements des institutions de régulation » de l’élection, le Conseil constitutionnel et la Commission électorale nationale autonome (Céna).

Le Mouvement n’a cependant pas explicitement appelé à un report du scrutin, cette question faisant débat au sein de l’opposition.

Plusieurs candidats, tels Cheikh Tidiane Gadio, Cheikh Bamba Dièye et Ibrahima Fall, sont favorables à un report, mais d’autres sont déterminés à participer au vote dimanche.

L’ancien Premier ministre Macky Sall a ainsi invité le M23 à faire confiance au peuple sénégalais pour « battre par les urnes » Abdoulaye Wade.

Et le collectif de jeunes « Y’en a marre » a appelé vendredi à « aller voter massivement » dimanche, sans donner d’autre consigne de vote que « tout sauf Wade » et promettant de poursuivre le combat s’il tentait « par la fraude ou un autre moyen de se proclamer vainqueur ».

« Protégez mes bulletins »

Répondant à ceux qui menacent d’empêcher le scrutin, Abdoulaye Wade a lancé jeudi, lors d’un meeting près de Dakar, un appel aux jeunes de son parti, leur demandant de veiller à ce que l’opposition ne puisse pas « saboter le scrutin ».

Quelque 300 femmes ont marché pacifiquement à Dakar contre la candidature de Wade, demandant au pouvoir d’arrêter « de tuer » leurs enfants.

Egalement dans la capitale, des milliers de personnes se sont rassemblés pour le dernier meeting du président sortant.

« Je vous demande de voter massivement pour moi pour que je sois élu au premier tour, à une très forte majorité (…). Il ne s’agit pas de négocier quoi que ce soit sur le mandat qui me sera délivré par le peuple », a déclaré Abdoulaye Wade à la tribune.

Au même moment, le leader du Parti socialiste (PS, opposition) Ousmane Tanor Dieng, réunissait 5.000 partisans dans un stade chantant « Gorgui (Le Vieux en wolof, surnom de Wade), attention, nous descendons au palais ».

Plusieurs centaines de jeunes ont tenté, comme ils le font depuis dix jours, d’accéder à la place de l’Indépendance en centre-ville, bouclée par la police. Sanas incidents.

De son côté, l’ex-président nigérian Olusegun Obasanjo, chef des observateurs de l’Union africaine (UA), a poursuivi ses rencontres à Dakar, où il s’est notamment entretenu avec l’ambassadeur des Etats-Unis, alors que les relations se sont tendues entre Dakar d’un côté, Washington et Paris de l’autre, qui ont critiqué la candidature de Wade à un nouveau mandat.

Le secrétaire d’Etat américain adjoint aux Affaires africaines, Johnnie Carson, est arrivé jeudi à Dakar avec pour mission d’appeler au calme lors de l’élection présidentielle de dimanche, selon le département d’Etat.

Le chef des observateurs de l’Union européenne, Thijs Berman, a pour sa part déploré jeudi « un certain manque de transparence » concernant la distribution des cartes d’électeurs, alors qu’il reste « 469.122 cartes » à distribuer, soit près de 9% des 5,3 millions d’électeurs inscrits, selon le ministre chargé des Elections, Cheikh Guèye.

AFP_____________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires