PARTAGER
Une affaire retentissante oppose depuis quelques jours le chef de la diplomatie, Salaheddine Mezouar , au directeur du journal arabophone « Al Akhbar », Rachid Niny qui est menacé de poursuites judiciaires de la part du premier pour diffamation et accusations mettant en danger la réputation du pays.
Le fond de cette affaire a trait à un acte de favoritisme de la part du ministre au profit de sa famille, notamment son fils, actionnaire au sein d’une société qui aurait conclu un marché avec une entreprise indienne lors de la dernière visite royale avec le ferme soutien et l’intervention de Mezouar père. Un coup très dur, si les faits se confirment au cours du procès, pour ce dernier, en pleine préparation des élections.
L’affaire est d’autant plus grave que le journaliste a raconté dans un autre article qui a déplu fortement au ministre et qui concerne son épouse cette fois-ci, qui a bénéficié pendant une longue durée d’un poste de complaisance au siège du Crédit agricole, contre un salaire mensuel de 100 000 dirhams pour des responsabilités jamais exercées. Son salaire aurait été récemment suspendu en raison de son absentéisme, ce que le journaliste devra prouver devant la justice.
En attendant et en pleine campagne électorale, Mezouar devra s’attendre à voir Rachid Niny revenir à la charge .

Commentaires