Des actualités insolites pour un dimanche à la maison

Des actualités insolites pour un dimanche à la maison

373
0
PARTAGER

 


Un chat a retrouvé son foyer à 70 kilomètres de distance
En Russie, un chat qui s’était égaré à plus de 70 kilomètres de la maison de son propriétaire a réussi à retrouver son chemin!
Cette scène insolite s’est passé lors d’un déménagement dans la région de Krasnoïarsk (Sibérie Orientale). Les propriétaire du chat nommé Boïan n’a pas voulu embarqué avec ses propriétaires lors de leurs déménagements. Le propriétaire du chat Mr Sergueï Minskikh a déclaré : « Nous avons embarqué nos affaires dans la voiture et personne n’a remarqué que le chat s’était perdu. Nous l’avons longtemps cherché, mais n’avons pu le retrouver. Les enfants étaient très tristes, le chat était leur chouchou, il vivait chez nous depuis cinq ans. »
Le chat nommé Boïan a retrouvé son chemin malgré un déménagement de plus de 70 km
Puis trois mois plus tard, le chat est apparu devant la porte de leur nouvel appartement au quatrième étage de leur bâtiment. C’est quand même incroyable que ce chat ai réussi à retrouver son chemin et savoir par où ses propriétaires étaient partis car la distance qu’il a parcouru est vraiment impressionnante.


Un étudiant viré de l’université en raison de son odeur de pieds

Un étudiant en philosophie de l’université de Rotterdam s’est vu interdire l’accès aux amphithéâtres et à l’ensemble des salles de cours en raison de… la mauvaise odeur de ses pieds !
Suite aux nombreuses plaintes émanant de professeurs et de camarades de Teunis Tenbrook, ce dernier s’était dans un premier temps vu relégué à la bibliothèque de l’établissement, avant d’être purement et simplement expulsé des locaux.
Plutôt que de laisser marcher sur les pieds, le jeune homme s’est alors lancé dans une longue bataille juridique de 10 ans afin de faire valoir ses droits et bien lui en a pris : le tribunal a en effet estimé que l’odeur de pieds d’un étudiant n’est pas une raison suffisante pour lui interdire d’accéder aux salles de cours d’une université. Après une décennie de lutte, Teunis Tenbrook est donc à nouveau en odeur de sainteté auprès de son université d’origine, et pourra reprendre ses études de philosophie bon pied bon œil.
L’université a toutefois précisé que les étudiants aux pieds malodorants devraient désormais payer une amende, à défaut d’être exclus.

Affaibli par la maladie, une femme décide d’allaiter son chien
Cela peut paraître irrationnel, mais, les faits se sont bien produits aux Etat-Unis : il s’agit d’une mère de famille qui a allaité son chien afin de le guérir.
En effet, suite à la maladie de son chien qui a cessé de s’alimenter, Janelle Williams (une mère de famille américaine âgée de 27 ans), a décidé de nourrir son chien de son propre lait maternel.
L’américaine avait acheté le chien au mois d’octobre de l’année dernière et, depuis sa maladie, il s’était beaucoup affaibli.
Ayant consulté un vétérinaire qui lui a conseillé de nourrir l’animal au lait en poudre spécialisé (que le chien n’a pas voulu), Janelle Williams a opté pour une autre solution : celle d’allaiter le chien. La mère de famille s’est confié en disant : « … comme je donnais toujours le sein à mon fils de 2 ans, mon corps produisait toujours du lait. J’en ai mis un peu sur mon doigt et le chien l’a léché ».
Ensuite, le chien s’est installé sur son sein et a commencé à téter.
Quant à son fils (agé de 2ans), il a vite compris la situation et « … a pointé mon sein droit et a dit « le néné du chien » puis mon sein gauche qu’il a appelé « le néné de Johnny ».
Certes, cette pratique n’est pas recommandée par les professionnels de la santé, mais, interrogés à ce sujet, certains ont estimé que, « tant que le chien est en bonne santé et que les seins de Janelle Williams sont propres, cette pratique n’est pas risquée ».

Sexualité : les hommes âgés plus actifs sexuellement que les femmes
La vie sexuelle des hommes se termine en moyenne à l’âge de 70 ans, rapporte une étude publiée mercredi par le British Medical Journal (BMJ).
Les hommes de 30 ans ont en moyenne encore 35 ans de vie sexuelle active, contre seulement 31 ans pour les femmes, selon une étude publiée mercredi par le British Medical Journal. Les personnes en en très bonne ou en excellente santé sont susceptibles d’être deux fois plus intéressés par le sexe que les personnes en mauvaise santé.
« La santé influence les comportements à promouvoir ou à prolonger le fonctionnement sexuel, tels que l’adhésion au traitement médical ou le maintien d’un mode de vie sain», écrivent les chercheurs.
Environ 67 % des hommes âgés entre 65 et 74 ans et plus d’un tiers des hommes entre 75 et 85 ans disent avoir été sexuellement actifs au cours de l’année écoulée. De l’autre coté, seul 40 % des femmes de 65 à 74 ans disent avoir eu des rapports sexuels dans la dernière année, et seulement 17 % des femmes de 75 à 85 ans ont rapporté avoir eu des relations sexuelles pendant cette période.
Dans la tranche d’âge 75 – 85 ans, 40 % des hommes étaient sexuellement actifs, contre 17 % de femmes. Parmi les personne de cette ranche d’âge qui déclarent avoir une vie sexuelle : 71 % des hommes la jugent satisfaisante contre seulement une femme sur deux.
Deux enquêtes ont été réalisées : la première (1995-1996) portait sur 3.000 personnes de 25 à 74 ans et la seconde (2005-2006) sur 3.000 personnes de 57 à 85 ans. L’étude a été fiancée par l’« University of Chicago » et «  U.S. National Institutes of Health »..

Un jeune américain innocenté grâce à Facebook
Un adolescent américain a été innocenté grâce à un message posté sur Facebook à l’heure à laquelle il était accusé d’avoir agi.
Rodney Bradfort, âgé de 19 ans, vient d’être libéré de prison après y avoir été incarcéré durant 12 jours.
La cause ? Ce jeune américain était accusé d’avoir agressé deux hommes avec une arme à feu à Brooklyn.
Alors que Rodney Bradfort clamait son innocence, son avocat est parvenu à la prouver grâce à un message posté sur Facebook pendant les faits.
L’adolescent demandait depuis le PC de son père à sa petite amie où se trouvaient les gâteaux, alors que les deux victimes se faisaient agresser dans le même temps.
Après que Facebook eut confirmé ces propos, le juge a ordonné la libération immédiate du jeune Rodney.
« C’était un alibi solide. Cela reflète à quel point les sites de socialisation sur internet ont pris de l’importance dans nos vies » a commenté dans la presse américaine l’avocat de Rodney Bradfort.

 

 

Commentaires