Des artisans marocains apportent leur maestria pour rénover l’aile islamique du Musée...

Des artisans marocains apportent leur maestria pour rénover l’aile islamique du Musée métropolitain de NY (Journal US)

189
0
PARTAGER

« Trente ans après avoir réussi la gageure de recréer un jardin calquée sur le style de la dynastie Ming, le Met a décidé de relever le défi de repenser ses galeries d’arts islamiques (…) en empruntant cette fois-ci à l’architecture maroco-andalouse pour donner forme à une cour qu’on retrouve dans les demeures traditionnelles et les mosquées au Maroc », note le journal américain.

L’auteur de l’article, Randy Kennedy, raconte une visite qu’elle avait effectuée sur ce lieu ou s’affairent quatorze artisans spécialisés dans la sculpture du plâtre et le zellige, venus spécialement du Maroc, pour accomplir ce que le New York Times décrit comme étant « une grande décision de conservation artistique ».

Elle décrit des mains rompus au maniement de l’outil et des coeurs à l’ouvrage, approchant le métier avec une dextérité qui n’a d’égal que la beauté des ornements qui rappellent le Palais d’Alhambra à Grenade. Le travail toute en finesse sur le plâtre, qui requiert une infinie patience, rivalise de beauté avec l’arabesque, les sculptures sur le bois précieux du cèdre, ou encore les arrangements du zellige et l’alignement laborieux de la mosaïque, s’émerveille-t-elle.

Pour réussir cette prouesse, qui vise ni plus ni moins à récréer un thématique architecturale maroco-andalouse datant du 14-è siècle, le bois a été travaillé à Fès et le zellige à aussi a été coupé dans la ville spirituelle du Royaume, conclut le New York Times.

 

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

Commentaires