Des chants inouïs en clôture du 16è Festival de Fès de la...

Des chants inouïs en clôture du 16è Festival de Fès de la musique andalouse

225
0
PARTAGER

Les férus de la musique andalouse ont ainsi savouré les répartitions « Derj Al-Istihlal » et « Koddam Al Ochak » interprétées par deux troupes nationales de Fès et Tétouan, dirigées par Abdelfettah Ben Moussa et Mohamed Amine Al Akrami.

La 16è édition du Festival de la musique andalouse organisée par la commune urbaine de Fès, sous le signe « Tous pour soutenir la question du Sahara marocain », a été rehaussée par une exposition inédite proposant un voyage artistique dans l’immense oeuvre du virtuose et chantre de la musique andalouse, feu Moulay Ahmed Loukili.

Des prestations de qualité ont été programmées lors de cette édition qui a réuni des troupes de musique andalouse de Rabat, de Tétouan, de Tanger, d’Oujda et de Fès.

Selon les organisateurs, ce festival, devenu un rendez-vous incontournable pour les amateurs de ce genre musical, vise en premier lieu « à persévérer cet art musical ancestral aussi bien riche que varié, fruit d’influences mutuelles entre le Maghreb, l’Andalousie et l’Orient ».

La 1ère édition de ce festival avait été organisée en 1939 par le service de la culture et des arts et la seconde en 1969 par le ministère de la culture et de l’enseignement originel, en collaboration avec la Ligue des pays arabes.

 

 

Commentaires