PARTAGER
La crise des retraites des députés qui secoue le parlement ne cesse d’enfler alors que le président de la première chambre cherche par tous les moyens, de trouver une solution pour la désamorcer, y compris à travers un prêt pour renflouer la caisse de retraite déclarée en faillite générale.
Une liste de chefs politiques, anciens élus, comme, Abdelilah Benkirane, Mohamed El Yazghi ou Mohammed Ait Idder et bien d’autres encore, vient d’être publiée pour annoncer qu’ils ne sont plus bénéficiaires de leurs pensions de retraite, chose qui pourrait réveiller le mouvement de contestation et pousser l’état à se pencher sérieusement sur cette question et à trouver une solution urgente à cette situation qui prive plus d’un millier de représentants de la nation de leur droit à bénéficier du fruit de leurs cotisations durant leurs mandats.
Jusqu’à présent, la mobilisation a été faible à l’exception de rares réunions des parlementaires lésés de la première chambre. Mais depuis l’annonce d’une situation identique que pourrait vivre très prochainement la seconde chambre, celle des conseillers, le gouvernement devrait se voir obligé de trouver un plan de sauvetage demandé à cors et à cris depuis des mois. Il en va de la crédibilité des institutions et de l’image de tout un pays qui refuse à ses députés le remboursement, à défaut d’une autre solution, le remboursement de leurs cotisations. Le cas des chefs politiques devrait peser dans la balance.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires