PARTAGER

Aux États-Unis, des scientifiques ont réussi, en manipulant génétiquement des souris, à ralentir leur vieillissement et ainsi à allonger leur espérance de vie.

Si la jeunesse éternelle n’est pas encore d’actualité chez l’Homme, l’équipe de Juan Carlos Izpisua Belmonte du Salk Institute of Biological Studies de San Diego (États-Unis) s’essaient à une nouvelle technique de rajeunissement sur des rongeurs. Et ils s’en sortent plutôt bien.

Une technique de manipulation génétique sophistiquée

Les scientifiques ont pu faire passer l’espérance de vie de souris de 18 à 24 semaines et améliorer leurs capacités de régénération, selon la revue Cell , dans laquelle a été publiée leur recherche.

Leur technique ? Un processus de manipulation génétique sophistiqué. Première étape : la reprogrammation des cellules du rongeur grâce à des cellules souches pluripotentes induites (IPS). Ces cellules, qui dans le passé se multipliaient n’importe où comme une tumeur cancéreuse, possèdent un effet secondaire et pas des moindres : le rajeunissement !

Ils ont ensuite croisé des souris atteintes de la progeria, une maladie à l’origine d’un vieillissement prématuré, avec un autre groupe qui présentait, lorsqu’on lui donnait à boire un antibiotique, les quatre facteurs utilisés par le chercheur Yamanaka pour créer les nouvelles cellules souches.

L’espérance de vie des souris multipliée d’un tiers

Les scientifiques ont pu trouver le parfait dosage de l’antibiotique permettant de lutter contre la progeria. Les rongeurs ont alors vu leur espérance de vie multipliée d’un tiers !

Pour l’instant, cette technique ne peut pas être utilisée chez l’humain. Mais elle pourrait être envisagée, d’ici quelques années, pour son effet rajeunissant sur des organes, la peau, les muscles ou encore le système cardiovasculaire. Selon les chercheurs, il ne faut plus envisager le vieillissement comme un processus unidirectionnel, mais comme quelque chose que l’on peut ralentir et inverser !

Commentaires