DES DIFFICULTÉS POUR LES MAROCAINS A VIVRE EN COPROPRIÉTÉ

DES DIFFICULTÉS POUR LES MAROCAINS A VIVRE EN COPROPRIÉTÉ

744
0
PARTAGER

Les tribunaux spécialisés pour trancher sur les litiges découlant de
la copropriété croulent sous les dossiers. Alors qu’une loi est entrée
en vigueurs il y a 11 ans pour réglementer ce type d’habitation, les
marocains ont du mal généralement à respecter les codes de bonnes
conduites qui régissent ce système à la fois pour des questions
culturelles ou tout simplement en raison d’une mauvaise préparation à
cette forme d’autogestion des biens immobiliers.

Choix et responsabilités du syndic ainsi que manque de moyens pour
faire respecter les décisions sur les parties indivises, détermination
et recouvrement des cotisations , dualité entre les régimes de
copropriété et de lotissement, mauvaises interprétations de loi par
ignorance ou égoïsme…aucune résidence collective n’échappe à cette
dure réalité.

Parfois, les décisions prises prêtent à sourire: ainsi un immeuble de
Rabat repeint à neuf ne l’a pas été sur la partie de sa façade
correspondant à un appartement dont le propriétaire a refusé de verser
sa contribution. Sans parler ddu différend très fréquent au sujet de
l’ascenseur pour lequel les habitants des étages inférieurs refusent
de participer aux frais d’entretien et de réparation. D’autres sujets
de discordes et de conflits ne manquent pas et rien ne laisse présager
des solutions qui rendraient plus acceptables les conditions de vie en
copropriété, sauf une: le recours à une société de syndics, très
professionnelle, qui semble très en vogue ces derniers temps.

Commentaires