PARTAGER

Les ennuis s’acharnent sur le champion mondial de boxe amateur et médaillé olympique, Mohammed Rabie, depuis qu’il se trouve sous les feux des projecteurs.

Après avoir vu son premier combat en tant que pro qui devait se dérouler samedi dernier à Casablanca, être annulé par les organisateurs pour des questions financières, une annulation qui lui a porté un grand coup au moral, lui qui espérait en porter un grand pour sa notoriété mondiale en rejoignant devant son public l’élite mondiale, Mohammed Rabie, s’est lâché, en désespoir de cause dans les médias, en soupçonnant la fédération de boxe d’être à l’origine de l’annulation de son combat qu’il voulait historique. Son interview qui s’est transformé en règlement de comptes avec certains membres fédéraux qu’il a accusé de tous les maux de la boxe nationale et de ses déboires olympiques, lui vaut aujourd’hui d’être poursuivi en justice pour diffamation et atteinte à la respectabilité de dirigeants sportifs.

En visant cette fédération et sa gestion, le boxeur savait pertinemment et par avance, que ses propos seraient interprétés comme visant le président de celle-ci, Jawad Belhaj, qui n’est autre que le directeur du protocole royal, qui n’a pas du apprécier la sortie médiatiques du boxeur et ses révélations fracassantes sur la boxe marocaine. Le boxeur, lui, promet de ne pas se taire et de poursuivre son combat, qui ne sera pas sur un ring mais devant le tribunal.

Commentaires