PARTAGER
Nous en avions émis l’hypothèse ici même et voici que le gouvernement français est sur le point de concrétiser un accord avec son homologue marocain pour faire passer la coopération exemplaire en matière de lutte anti-terroriste à la vitesse supérieure avec une approche inédite : l’incorporation d’agents de renseignements marocains au sein du ministère français de la défense pour l’aider à surveiller les citoyens d’origine maghrébine susceptibles de rejoindre ou d’être déjà au sein des réseaux terroristes afin d’agir en amont dans une stratégie d’anticipation, principalement dans les cités considérés comme sensibles, devenues hermétiques aux services de sécurité français qui n’y ont pratiquement plus accès pour leur travail.
Cette coopération qui peut atteindre des résultats significatifs dans ce domaine grâce à l’expertise reconnue et avérée des agents marocains passés maîtres dans la lutte anti-terroriste qui maîtrisent les préventives du renseignement, risque d’être mal perçue par les populations de ces cités qui ont déjà exprimé leur refus de cette forme d’ilotage au plus fort des révoltes des banlieues, dans ces mêmes zones à risques où seront déployés les agents de renseignement marocains, ce qui laisse présager déjà un grand débat animé en France sur cette décision.
Par Jalil Nouri

Commentaires