PARTAGER

Le ministère des Habous et des Affaires religieuses n’est pas transigeant. Tout imam qui outrepasse ses prérogatives et qui ne respecte pas les consignes sera révoqué.

C’est ce qui est arrivé jeudi dernier à Guercif où un imam a été suspendu par sa hiérarchie. Le journal assure que cette sanction est due à son manque de formation, mais d’autres sources avancent son discours haineux lors de son premier prêche.

Il y a deux semaines, c’est l’imam de la mosquée Ibn Tachafine à Fès qui a été révoqué par le ministère à cause de son prêche du vendredi. Alors que les imams doivent scrupuleusement respecter la thématique du jour, ce dernier a évoqué les incendies qui avaient touché Israël la semaine précédente. Malgré les protestations de plusieurs fidèles, le ministère n’est pas revenu sur sa décision.

A Tinghir, un prédicateur a également été suspendu par le ministère. On lui reproche son refus de démissionner d’une association non reconnue par les pouvoirs publics. Cette suspension a été décidée après un rapport du président du Conseil local des oulémas.

Commentaires