Des journalistes algériens, candidats au déplacement au Caire, ont été surpris par...

Des journalistes algériens, candidats au déplacement au Caire, ont été surpris par les exigences formulées pour l’obtention du visa d’entrée en Egypte.

330
0
PARTAGER

Les journalistes algériens, candidats au déplacement au Caire, ont été désagréablement surpris par les exigences formulées pour l’obtention du visa d’entrée en Egypte. En plus des habituels documents réclamés pour la circonstance, une demande du journal, une photocopie de pages du passeport, des photos ainsi que les frais, l’ambassade d’Egypte a éxigé quatre exemplaires du CV du journaliste demandeur de visa, de la lettre de demande de visa, du programme détaillé du séjour du journaliste avec l’identité des personnes qui seront interviéwées, le type de couverture qui sera faite sur place, les lieux des visites programmées, photocopie de la carte professionnelle et bien d’autres documents qui n’ont aucun lien avec la mission de journaliste.

Avec cet épisode, l’Egypte a franchi un nouveau pas dans l’escalade de la tension avec l’Algérie, alimentée à partir du Caire. «Que veulent les Egyptiens?» se sont interrogés les confrères victimes de cette décision arbitraire qui les prive d’aller couvrir la rencontre Ahly – JSK.

Ils comptent bien saisir la Confédération africaine de football (CAF) et l’Association internationale de la presse sportive (AIPS) pour dénoncer cette grave entrave à l’exercice de la fonction de journaliste de la part des autorités égyptiennes en rappelant au passage que les confrères égyptiens qui sont venus couvrir le match aller à Tizi Ouzou, il y a deux semaines, n’ont eu aucune difficulté pour obtenir leur visa d’entrée en Algérie.

Au lieu de rectifier le tir, l’ambassade d’Egypte n’a pas trouvé mieuX que de proposer un chantage au quotidien El Khabar, qui a dénoncé cette dérive, en lui demandant de se déjuger publiquement à travers une lettre d’excuses à publier sur ses colonnes contre la délivrance du sésame. Les responsables du quotidien national ont refusé ce chantage.

L’Egypte n’a toujours pas digéré la défaite de Omdorman.

K.G.

 

Commentaires