PARTAGER

Depuis le début de l’été, certains médicaments prescrits dont nombre d’entre eux pour des malades chroniques, donc indispensables pour les soulager, ont tout simplement disparu des pharmacies sans qu’aucune raison ne soit avancée, et qui répètent en chœur que les médicaments concernés sont en rupture de stock sur font d’un mutisme inquiétant des fabricants qui montrent un malin plaisir à jouer avec la santé des malades pour défendre leurs intérêts. Car pour comprendre l’existence de cette pénurie, il faut se reporter à la guerre des prix qui oppose le ministère de la santé aux laboratoires pharmaceutiques. En leur imposant la baisse des prix d’une longue liste de produits, ces derniers exercent non seulement des pressions pour ne pas revoir les tarifs à la baisse, mais également un chantage qui ne dit pas son nom en bloquant la production des médicaments visés par la cette baisse mais en allant jusqu’à orchestrer dans les journaux des campagnes de désinformation contre le gouvernement marocain.

Ces puissants fabricants, pour la plupart représentant des groupes mondiaux vont jusqu’à laisser planer la menace de délocaliser leurs usines chez le voisin algérien en transférant la matière grise contre de hauts salaires et les outils de production. En attendant, les malades continueront à vivre leur calvaire quotidien sans que le ministère de la santé n’entame la recherche d’une solution urgente pour le réapprovisionnement des pharmacies

Mouna Bennouna

Commentaires