PARTAGER
Migrants arrive at a naval base after they were rescued by Libyan Navy, in Tripoli, Libya November 4, 2017. REUTERS/Ahmed Jadallah
Des images de scènes de ventes aux enchères publiques en Libye de migrants rescapés de naufrages en méditerranéenne, rappelant le temps révolu de l’esclavage, ont causé un choc traumatisant à travers le monde et donner lieu à des échanges violents entre organisations internationales.
Parmi les sorties les plus remarquées, il y a lieu de retenir celle du Haut Commissaire de l’ONU pour les Réfugiés qui a tenu l’Europe et sa politique migratoire pour responsables de cette situation tragique mettant en scène des candidats fuyant la misère dans leurs pays livrés à leur sort en mer et n’ayant plus que le choix entre la noyade mortelle et se voir vendu, parfois avec leurs enfants, dans des villes libyennes livrées à l’anarchie.
 Devant l’afflux massif et incessant de ces damnés de la terre sur son sol, la Libye a laissé les milices gérer ces flux à leur guise ce qui leur a permis de mettre en place plusieurs trafics d’êtres humains.Les migrants sont ainsi obligés de s’acquitter d’une taxe et dans l’impossibilité de le faire pour pouvoir embarquer à destination de l’Italie, ils sont vendus au bas prix et échangés entre les milices alors que d’autres qui n’ont pu rejoindre l’autre rive européenne sont récupérés en mer par les trafiquants pour subir le même sort sur ces marchés de la honte, sans défense. Offusquée et indignée par le sort réservé à ces migrants, l’opinion européenne s’est engagée dans un combat courageux pour mettre fin à ce drame.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires