Des milliers d’Egyptiens face aux forces de l’ordre

Des milliers d’Egyptiens face aux forces de l’ordre

199
0
PARTAGER


Samedi matin, après la journée spectaculaire et dramatique de vendredi, qui a laissé quelque 50 morts et plus de 1 000 blessés, les manifestations pour le départ du Président Hosni Moubarak ont repris.

10h25. Selon l’agence Reuters, des tirs de la police ont été entendus samedi en fin de matinée au Caire. On ignore encore s’il y a des nouvelles victimes.

10h15. Selon la chaîne Al Jazeera, 15 personnes ont été tuées vendredi au Caire. Avec les 23 morts d’Alexandrie et les 15 décès à Suez, le bilan des victimes dans le pays passe ainsi à au moins 53 personnes pour la seule journée de vendredi

10h05. Alors que des centaines de manifestants sont déjà présents sur la place Tahrir, au centre du Caire, un rendez-vous a été donné aux protestataires à 15 heures, heure du Caire, pour un rassemblement de masse pour demander le départ du président Moubarak.

D’autres manifestations sont signalées à Alexandrie, où les violences de vendredi ont fait au moins 23 morts, dont plusieurs par balles. Selon la correspondante d’Al Jazeera, qui s’est rendue à la morgue d’Alexandrie, certains corps ont le visage mutilé.

Même situation à Suez où des centaines de protestataires sont rassemblés samedi matin et tentent de marcher vers la résidence du gouverneur de la ville. Le correspondant d’Al Jazeera sur place affirme avoir discuté avec un officier supérieur qui lui a affirmé que l’armée ne tirerait pas sur les manifestants. Vendredi, on a dénombré 15 morts à Suez.

10 heures. Les services de téléphonie mobile semblent repartir progressivement, après la coupure de vendredi.

En France, le fournisseur d’accès internet FDN a décidé d’ouvrir une petite fenêtre sur le réseau en mettant à disposition de qui le souhaite un compte d’accès RTC. Par ce biais, précise FDN, n’importe qui en égypte disposant d’une ligne téléphonique analogique capable de joindre la France a la possibilité de se connecter au réseau par le numéro suivant : +33 1 72 89 01 50. (login : toto password : toto).

« Nous espérons contribuer par ce biais à la liberté d’expression des égyptiens et leur permettre de conserver un lien avec le monde. »

9h40. Selon la chaîne panarabe Al Jazeera, le bilan des affrontements de vendredi s’élèverait à plus de 40 morts et mille blessés. Au moins 23 personnes ont été tuées, certaines par balles, dans la seule ville d’Alexandrie, deuxième ville d’Egypte, et 15 autres à Suez.

9h15. Au cours de la nuit de vendredi à samedi, le président américain Barack Obama a exhorté Moubarak à tenir ses promesses de réformes économiques et politiques. Washington menace aussi de revoir son aide au Caire.

« Nous avons besoin de mesures concrètes qui font avancer les droits du peuple égyptien », a déclaré Obama après le discours à la nation du président égyptien dans lequel il s’est engagé à mener des réformes politiques et économiques.

« Je veux appeler très clairement les autorités égyptiennes à s’abstenir d’utiliser la violence contre les manifestants pacifiques », a ajouté le président américain, qui s’est entretenu au téléphone pendant trente minutes avec son homologue Moubarak, vendredi :

« Le peuple égyptien a des droits qui sont universels. Cela inclut le droit de se réunir pacifiquement, le droit à la liberté d’expression et à la possibilité de choisir son propre destin, cela relève des droits de l’homme. » (Voir la vidéo)

Samedi 29 janvier, 9 heures. Tandis que Hosni Moubarak doit annoncer la formation d’un nouveau gouvernement dans la journée, des centaines de manifestants se sont à nouveau rassemblés dans le centre du Caire en Egypte pour réclamer son départ. « Dégage, dégage », scandent ces manifestants sur la place Tahrir, sous l’oeil de l’armée déployée en masse, rapporte l’agence Reuters.

23h20. Hosni Moubarak a finalement pris la parole à la télévision en fin de soirée ce vendredi. La principale annonce est celle de l’installation d’un nouveau gouvernement pour une « nouvelle ère ».

Contrairement aux rumeurs le donnant en partance pour la Suisse, le Président tient bien les commandes du pays et ne compte pas encore les rendre. Il a souligné que « sans les libertés autorisées dans le pays », les manifestations des derniers jours n’auraient pu avoir lieu.

Il déclare regretter les « victimes innocentes et les blessés des deux côtés ». Hosni Moubarak a également pris soin de distinguer le « chaos » des « manifestations de liberté », en appelant le pays à être un modèle de rempart contre le chaos dans le monde arabe.

Affirmant son attachement au peuple égyptien, à ses souffrances et à ses préoccupations, le raïs en place depuis trente ans a promis le « changement à travers le dialogue » mais pas dans le chaos et le désordre. Il a appelé le peuple à garder son calme pour le « bien de l’intérêt public égyptien » et à faire confiance à « son action et à son sacrifice » depuis trente ans pour le pays.

Bref, rien de neuf, ni de convaincant pour les manifestants qui dans les rues crient encore « A bas Moubarak ! A bas Moubarak ! »

 

______________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires