PARTAGER

La résistance s’organise au sein de la communauté marocaine établie à l’étranger avec l’arrivée  de plusieurs dizaines de représentants d’associations de défense de leurs intérêts avec la ferme intention de faire revenir le gouvernement sur sa décision annoncée et anti-constitutionnelle de leur interdire leur participation aux prochaines élections législatives du moi d’octobre prochain.

Après avoir entrepris une première démarche auprès du palais royal les RME, résidents marocains à l’étranger, comptent mener à présent un coup de force au parlement et d’autres actions auprès de la société civile pour arracher leur droit de vote inscrit dans la constitution et ce, après avoir vainement frappé à d’autres portes. Ce bras de fer qui s’annonce promet d’aller jusqu’au mois d’octobre avec d’autres recours  niveau d’instances internationales en charge des droits de l’homme, une initiative qui mettrait outrageusement le pays et une nouvelle fois sur le banc ds accusés. A travers le gouvernement, les représentants de la communauté marocaine à l’étranger visent directement les partis politiques qu’ils accusent d’être à l’origine de cette interdiction par crainte de mauvais résultats lors du vote et pour masquer leur échec de ne pas avoir pu obtenir la confiance de cette communauté.

Cette mobilisation sans précédent est appelé à faire tâche d’huile au moment où le ministre chargé de leurs intérêts, pince sans rire,  a concédé que leurs investissements au pays sont en nette hausse cette année.

Par Jalil Nouri

 

Commentaires