Des salafistes de Tétouan demandent à Amir Al Mouminine Mohammed VI d’appliquer...

Des salafistes de Tétouan demandent à Amir Al Mouminine Mohammed VI d’appliquer la charia islamique

1109
0
PARTAGER

Une manifestation des salafistes à Tétouan dénonçant à la fois Mawazine, 2M, FEMEN, l’AMDH et Benkirane, demande au roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, d’appliquer la charia islamique et de lancer une guerre contre les prévaricateurs. Ils se disent disposer à le soutenir.

La Coordination de défense des détenus islamistes poursuit ses protestations avec la bénédiction des autorités. Dimanche après-midi au boulevard Mohammed V à Tétouan, une centaine de salafistes s’y est donnée rendez-vous pour dénoncer « les crimes immoraux » de 2M en référence à la soirée du 29 mai de J-Lo.
Attaquer Mawazine et prêter allégeance au roi
Contrairement à leurs « frères » du PJD, les adeptes de ce mouvement n’ont pas oublié de s’en prendre aux organisateurs de Mawazine. Se déclarant des « opposants » au gouvernement, ils ont demandé à Abdelilah Benkirane d’interdire le très controversé festival musical qui jouit, malgré les griefs portés contre lui, d’une popularité conséquente auprès du public. Parfaitement conscients du terrain sensible dans lequel ils s’engageaient, les salafistes ont su ne pas déborder, se contenant de regretter que ce genre de messe artistique « soit placé sous le haut patronage du roi ».
Un des animateurs locaux de la Coordination a demandé à Mohammed VI d’ « annoncer l’application de la Charia islamique » et de « lancer une guerre contre les prévaricateurs ». Et d’ajouter qu’ils sont disposés à le soutenir et prêts à sacrifier leurs fortunes et leurs âmes pour la réalisation de cet objectif. Un discours qui rappelle étrangement celui du PJD lorsqu’il était encore dans les rangs de l’opposition.

L’AMDH, « Much Loved » et FEMEN dans le viseur
Cet appel de pied au souverain a été renforcé par une attaque des positions de l’AMDH. Pour avoir pris le parti des homosexuels marocains, les camarades d’Ahmed El Hayej subissent la colère des salafistes. L’association des droits de l’Homme demande en effet l’abrogation de l’article 489 du Code pénal.
Les radicaux estiment à ce propos, que l’ONG est à la solde d’une conspiration « laïco-sioniste » contre les valeurs de la société marocaine. Une accusation que l’AMDH partage avec le mouvement FEMEN et le film « Much Loved » de Nabil Ayouch. Les trois sont pointés des doigts par les extrémistes de la Coordination de défense des détenus islamistes pour leurs tentatives d’ « ébranler la foi d’un musulman ».
Faisant feu de tout bois, la Coordination occupe comme elle peut la scène avec chaque fois une nouvelle cible. Il y a quelques mois, ils battaient le pavé des villes marocaines contre les caricatures du Prophète de Charlie Hebdo, aujourd’hui ils s’attaquent à 2M, Mawazine, AMDH et FEMEN, sans jamais dépasser une certaine ligne rouge.

Source : Yabiladi.com

Commentaires