PARTAGER
La situation devient dramatique dans les régions du nord du Maroc, notamment dans les zones où se trouvent les villes de Nador et Alhoceima où vivent depuis plusieurs semaines des populations affolées par des répliques de séismes quasi quotidiens. Ces habitants ne dorment plus de crainte d’être surpris dans leur sommeil et craignant le pire après avoir connu un tremblement de grande importance il y a une douzaine d’années avec un bilan très lourd en victimes et dégâts matériels.
Preuve de cette hantise des secousses qui ne préviennent pas, certains d’entre eux, un grand nombre même, veillent chaque nuit à l’écart de leurs habitations ne les rejoignant que le jour, étant habitués aux secousses nocturnes de degrés  variables sur l’échelle de Richter mais ne dépassant pas jusqu’à présent les six points. Situées dans un axe sismique potentiel traversant la méditerranée, les deux villes du nord peuvent être frappées à tout moment par une forte secousse tellurique et tout est prévu à cet effet aussi bien par les autorités que les populations qui, tous, n’excluent aucune éventualité.
Toute l’activité ainsi que les discussions sont du reste dominées par ce sujet qui hante les esprits alors qu’une partie de la population s’est installée ailleurs, certains préférant se réfugier chez des proches dans d’autres villes que vivre ce cauchemar au quotidien depuis une si longue période.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires