Des suicides possiblement liés au piratage du site d’adultère « Ashley Madison »

Des suicides possiblement liés au piratage du site d’adultère « Ashley Madison »

1020
0
PARTAGER

La police canadienne a annoncé ce lundi l’ouverture d’une enquête après deux suicides pouvant être liés au piratage du site de rencontres extraconjugales Ashley Madison et à la publication des données de millions d’utilisateurs.

«Nous allons examiner ces informations», a dit un porte-parole de la police de Toronto, Bryce Evans, lors d’une conférence de presse. D’autres utilisateurs d’Ashley Madison, dont les données ont aussi été publiées, ont depuis été victimes de tentatives d’extorsion, a-t-il ajouté.

Un groupe se faisant appeler «The impact team» a publié en deux temps mardi et jeudi derniers, quelque 30 gigaoctets de fichiers contenant des millions de noms, comptes utilisateurs, courriels et adresses ainsi que les historiques de navigation de clients d’Ashley Madison. Le site a été piraté en juillet.

C’est «un groupe de criminels», a dit le policier au sujet de «The impact team». La police de Toronto mène l’enquête en collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada, la police provinciale de l’Ontario, ainsi que les autorités américaines en particulier la police fédérale FBI.

Commentaires