Maison A la une DÉSORDRES DANS LES HÔPITAUX PUBLICS

DÉSORDRES DANS LES HÔPITAUX PUBLICS

1286
0
PARTAGER

La dernière journée de grève dans les hôpitaux de la santé publique aura montré le drame des citoyens malades pris en otage par les médecins de ce secteur qui n’ont jamais été aussi impopulaires d’autant plus que leur mouvement se durcit au grand désespoir des malades abandonnés.

Des scènes de désolation ont constitué le lot de cette journée de paralysie aux entrées des établissements avec des cas urgents restés sans soins et abandonnés à leur triste sort après avoir parcouru de longues distances pour se voir refuser l’entrée des hôpitaux malgré leur rende-vous. Comment comprendre que des médecins grévistes, bien que sachant la gravité de certains cas, avaient fixé rendez-vous pour une date qu’ils savaient jour de grève.

Des affrontements se sont produits inévitablement entre malades et agents de sécurité sans que les syndicats n’aient pas songé à désigner des médecins de garde pour expliquer les raisons de leur mouvement et présenter des excuses aux citoyens malades victimes de leur grève.

Ailleurs, ce sont les évanouissements et les crises d’hystérie qui ont ponctué cette journée noire devant des établissements alors que dans d’autres, les autorités avaient donné l’ordre d’évacuer de force les malades et de les éloigner pour le reste de la journée afin d’éviter les drames. Une journée qui se sera achevée sur un nouvel échec de ce mouvement de grève sans aucune avancée et sur une situation indigne pour un pays civilisé dont les citoyens malade se sont vus refuser les soins qui n’attendent pas, grève ou pas.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires