Dette grecque: vers un accord avec des créanciers privés?

Dette grecque: vers un accord avec des créanciers privés?

174
0
PARTAGER

Avec notre correspondante à Athènes, Corine Vallois

Juste avant de partir pour Bruxelles, en milieu de journée, ce dimanche 29 janvier, le Premier ministre grec Lucas Papademos a demandé une nouvelle fois aux chefs des trois partis politiques qui soutiennent son gouvernement de s’engager à respecter le nouvel accord et les conditions des créanciers étrangers pour un effacement partiel de la dette grecque par les créanciers privés.

Une tâche difficile car l’opinion publique ne peut supporter de nouvelles mesures de restrictions économiques. Certes le gouvernement a du mal à exécuter le plan de redressement des finances nationales, et a cruellement besoin des 130 milliards d’euros de prêt du second plan d’aide promis par les partenaires de la zone euro en octobre dernier, mais un contrôle permanent du budget de la Grèce par un commissaire européen – un contrôle évoqué entre autres par l’Allemagne – cela n’est pas acceptable.

Samedi, le ministre des Finances, Evangélos Vénizélos, l’a fermement souligné en déclarant que « la Grèce, seule, a la responsabilité et le devoir d’appliquer le programme décidé en accord avec les partenaires européens et le FMI ».

Lors de leur rencontre avec l’ex-Premier ministre socialiste Georges Papandréou, les représentants de la Commission européenne et de la Troïka ont déclaré de leur côté que la mise en place d’un contrôleur n’est pas envisagée.

Une position soutenue également par le parti libéral d’Antonis Samaras, la Nouvelle Démocratie, qui qualifie cette suggestion de plaisanterie.

 

rfi.fr_______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires